OwlTail

Cover image of Géopolitique

Géopolitique

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte. Avec la collaboration de Cécile Lavolot. 

Popular episodes

All episodes

Read more

Géopolitique parcourt les grandes régions du monde auxquelles sont associés des enjeux majeurs. Marie-France Chatin invite au débat chercheurs et experts, afin que soient expliqués et mis en lumière les différents mécanismes qui régissent les rapports entre les sociétés et leur environnement. Les invités de Géopolitique confrontent leurs regards sur un sujet d’actualité internationale. Une émission présentée par Marie-France Chatin. Réalisation et technique : Nathalie Laporte. Avec la collaboration de Cécile Lavolot. 

Du rôle des médias dans la guerre

Podcast cover
Read more
Notre invité est Pierre Conesa, ancien haut-fonctionnaire au ministère français de la Défense. Son dernier livre « Vendre la guerre. Le complexe militaro-intellectuel », paru aux éditions de l’Aube. Pierre Conesa y dénonce la société du spectacle, le bellicisme des plateaux télé, la farce d'un certain nombre d'intellectuels qui façonnent les décisions en lieu et place des politiques, et la fabrique de « l'expert » par les médias.

Jul 10 2022

50mins

Play

Turquie: un acteur stratégique de poids

Podcast cover
Read more
Regard sur la Turquie à un an de la prochaine élection présidentielle qui marquera aussi le centenaire de la République turque. Ankara a fait des tentatives de médiation dans la guerre en Ukraine. Sa position géographique la place comme un acteur diplomatique et stratégique important notamment avec le détroit du Bosphore qui permet le passage de la Méditerranée à la mer Noire.

Acteur encore lorsque l’Otan se penche comme récemment sur l’intégration de la Suède et de la Finlande et que la Turquie accepte finalement de ne pas opposer son véto à cette double adhésion moyennant de nombreuses et très fortes exigences. Concessions qui lui ont été accordées.

Et puis, plus récemment, cette demande de changement d’orthographe faite en janvier et qui vient d’être approuvée par l’ONU. Un lifting linguistique qui voit disparaitre le nom de Turkey au profit de Türkiye. La Turquie, un acteur stratégique qui entend peser, aidé par un Occident soucieux de lui permettre de renforcer sa place dans la famille transatlantique et de l’Otan afin d’empêcher l’accroissement de sa coopération et de sa dépendance à l’égard de la Russie dans les domaines énergétiques et sécuritaires.  

Regard sur la diplomatie turque.  
Avec nos invités :  
Dorothée Shmid, directrice du programme Moyen-Orient  de l’IFRI. Auteure de la « Turquie en 100 questions », aux éditions Tallandier et d’un article intitulé « Ankara et la Russie : une intrigue qui met l’Occident sous pression » paru dans l’ouvrage dirigé par Isabelle Facon « Russie-Turquie. Un défi à l’Occident ? » aux éditions Passé composé. Bonjour.   Par téléphone depuis Toulon, l’Amiral Pascal Ausseur, directeur général de la Fondation Méditerranéenne d’Études Stratégiques.  Depuis Grenoble, Jean Marcou, titulaire de la Chaire Méditerranée-Moyen-Orient de Sciences Po Grenoble et chercheur associé à l’Institut Français d’Études Anatoliennes d’Istanbul.

Jul 09 2022

50mins

Play

L'art, un outil politique

Podcast cover
Read more
Considéré comme une boussole des relations entre les pays, l’art est un outil politique. De nouvelles régions dont la Chine et d’autres nations de la zone asiatique, mais aussi l’Amérique latine et l’Afrique proposent d’autres voies que celle américano-européenne. Mais, le soft power américain n’est pas pour autant détrôné et l’Occident dans son ensemble reste en tête dans la course à l’influence culturelle.

Invités :  

- Nathalie Obadia, galeriste spécialisée dans l’art contemporain, avec trois espaces à Paris et un à Bruxelles. Nathalie Obadia expose des artistes émergents et reconnus de la scène artistique contemporaine internationale et participe à plus d’une dizaine de foires internationales. Enseignante à Sciences Po et auteure de « Géopolitique de l'art contemporain », éditions le Cavalier Bleu.  

- Alain Quemin, professeur de Sociologie de l’art à l’Université Paris VIII. Contributeur de la presse artistique. « Le monde des galeries. Art contemporain, structure du marché et internationalisation », éditions du CNRS.

Jul 03 2022

50mins

Play

Art contemporain: la pandémie a-t-elle rebattu les cartes?

Podcast cover
Read more
La ville de New York reste incontestablement le centre du monde artistique. Mais, l’Europe n’est pas en reste. L’Allemagne tout d’abord avec un marché de l’art animé. L’Italie également ou encore le Royaume-Uni, devant la France qui ne parvient pas à retrouver son prestige du milieu du XXè siècle. La scène artistique mondiale connaît depuis plusieurs années une certaine atomisation avec la montée en puissance de nouveaux acteurs tels que la Chine, la Russie, l’Inde ou les États du Golfe.

Ces pays devenus de nouveaux eldorados économiques et financiers engendrent écoles d’art et nouveaux artistes. Le Louvre à Abu Dhabi, Art Basel à Miami, les tulipes de l’Américain Jeff Koons à Paris sont autant de manifestations de l’art contemporain comme outil d’influence. Marqueur de puissance, l’art plus que jamais mesure le degré d’émancipation d’un pays, son pouvoir d’attraction et sa place dans le monde. Que nous dit l’édition 2022 d’Art Basel ? 
Invités : 

- Nathalie Obadia, galeriste spécialisée dans l’art contemporain, avec trois espaces à Paris et un à Bruxelles. Nathalie Obadia expose des artistes émergents et reconnus de la scène artistique contemporaine internationale et participe à plus d’une dizaine de foires internationales. Enseignante à Sciences Po et auteure de « Géopolitique de l'art contemporain », éditions le Cavalier Bleu.  

- Alain Quemin, professeur de Sociologie de l’art à l’Université Paris VIII. Contributeur de la presse artistique. « Le monde des galeries. Art contemporain, structure du marché et internationalisation », éditions du CNRS.

Jul 02 2022

50mins

Play

Sommet de Madrid: l'OTAN en question. Part II.

Podcast cover
Read more
Les alliés doivent en particulier s’accorder sur la nature des nouvelles menaces auxquelles il convient de faire face. Paramètres essentiels pour l’avenir de l’Alliance, l’intensité de l’engagement américain et le positionnement des Européens.
Invités :  
Jean-François Bureau, ancien secrétaire général adjoint de l’OTAN (2007-2010) et directeur des Affaires internationales d’Eutelsat (2011-2020). Consultant à l’international spécialisé dans le domaine de la défense Guillaume Lasconjarias, ancien chercheur au Collège de défense de l’OTAN à Rome et auteur de nombreux travaux sur l’Alliance Atlantique  Thierry Tardy, directeur de la Division recherche au Collège de défense de l’OTAN, et professeur invité au Collège d’Europe à Bruges  Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l’IRIS et spécialiste des questions de Défense.

Jun 26 2022

50mins

Play

Sommet de Madrid: l'OTAN en question. Part I.

Podcast cover
Read more
Dans quelques jours, du 28 au 30 juin 2022, sommet annuel de l’Otan à Madrid. Un sommet particulier voire spécial dans le contexte actuel de guerre en Ukraine, qui verra l’Alliance dévoiler son «Concept stratégique 2030 » reflétant la nouvelle « réalité sécuritaire ». Ce concept stratégique placera la Russie comme un adversaire et non plus comme un possible partenaire et entamera la formulation d’une politique envers la Chine et les menaces que Pékin pourrait poser à l’Europe à travers des cyberattaques, l’Intelligence Artificielle, l’espionnage et les incursions sous-marines à mesure de la fonte de l’Arctique. 

Le contexte : une Suède et une Finlande désireuses depuis l’invasion russe de l’Ukraine d’intégrer l’Otan. Et la Turquie qui bloque leur admission pour le moment, elle qui demande des concessions pour combattre le séparatisme kurde et les groupes terroristes. Enfin les pays Baltes qui demandent davantage d’Otan. Après l’effet négatif sur la réputation de l’Alliance, conséquence de l’incontestable échec de l’Otan en Afghanistan, l’Organisation doit redéfinir sa stratégie autour de sa mission prioritaire de sécurisation en Europe et des formes de conflits hybrides qui s’annoncent. Sa priorité du moment restant la manière de continuer de soutenir l’Ukraine et dissuader toute agression future de la part du président Russe. 
Invités :  
Jean-François Bureau, ancien secrétaire général adjoint de l’OTAN (2007-2010) et directeur des Affaires internationales d’Eutelsat (2011-2020). Consultant à l’international spécialisé dans le domaine de la défense Guillaume Lasconjarias, ancien chercheur au Collège de défense de l’OTAN à Rome et auteur de nombreux travaux sur l’Alliance Atlantique  Thierry Tardy, directeur de la Division recherche au Collège de défense de l’OTAN, et professeur invité au Collège d’Europe à Bruges  Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l’IRIS et spécialiste des questions de Défense.

Jun 25 2022

50mins

Play

Le retour de la géopolitique dans le jeu énergétique

Podcast cover
Read more
Depuis le 24 février 2022, et l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les 27 ont multiplié les mesures restrictives contre Moscou, déjouant les pronostics de divisions. Ils s’en sont pris au secteur financier russe, aux oligarques et autres proches du Kremlin, aux chaînes de télévision étatiques, et surtout au secteur russe de l’énergie. À compter du mois d’août 2022, ils se passeront de son charbon et d’ici à la fin de l’année, ils auront renoncé à 90% de leurs importations de pétrole russe.  

Au total, depuis le début de la guerre en Ukraine, l’UE a acheté du gaz, du pétrole et du charbon russes pour plus de 60 milliards d'euros, permettant à Poutine de financer sa guerre.  

La suite s’annonce plus compliquée. Un embargo sur le gaz est-il possible, souhaitable ?  L’Europe peut-elle se passer du gaz russe ? Une nouvelle carte du monde énergétique est-elle en train de se dessiner ?

Invités :  
Didier Holleaux, directeur général adjoint du Groupe ENGIE.   Phuc Vinh Nguyen, chercheur en Politique française et européenne de l’Énergie à l’Institut Jacques Delors.

Jun 18 2022

50mins

Play

Afghanistan: quels enseignements pour le Sahel?

Podcast cover
Read more
Vingt ans après la décision d’activer l’article 5 du traité de Washington pour la première fois de son histoire, suite aux attentats de septembre 2001, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord quittait l’Afghanistan en août 2021 dans des circonstances dramatiques. Le sens de cette mission montée dans la précipitation continue d’interroger de même que son résultat. Comment la première puissance militaire du monde a-t-elle pu être vaincue par une guérilla inspirée d’un islam d’un autre âge ? La question a été particulièrement ressentie en France, en raison de notre présence au Sahel qui n’est pas sans faire craindre une issue comparable. 

Invités : 

- Serge Michailof, ancien directeur de la Banque Mondiale et des opérations de l’Agence Française de Développement. Chercheur associé à l'IRIS. « Afghanistan : autopsie d’un désastre. Quelles leçons pour le Sahel ? », éditions Gallimard.   

- Nicolas Normand, ancien ambassadeur de France au Mali, au Sénégal et au Congo. Chercheur. « Le grand livre de l’Afrique. Chaos ou émergence au sud du Sahara », éditions Eyrolles.

Jun 11 2022

50mins

Play

Taïwan, un enjeu stratégique de premier ordre (Part 2)

Podcast cover
Read more
Taïwan figure parmi les quelques endroits du monde d’où un conflit majeur, d’ampleur mondiale, peut survenir à tout instant. Considérée par Pékin comme une forteresse maritime bloquant son expansion dans le Pacifique, l’île est devenue au fil des ans un enjeu géopolitique au centre des rivalités opposant les États-Unis et le Japon à la Chine. Obsédé par son affirmation de puissance et la revanche sur le passé, le président chinois rêve de la « réunification de la patrie » d’ici 2049.  

Invités : 
 Valérie Niquet, spécialiste des Relations internationales et des questions stratégiques en Asie à la Fondation pour la Recherche Stratégique. « Taïwan face à la Chine. Vers la guerre ? » aux éditions Tallandier.  Mathieu Duchatel, directeur du programme Asie de l’Institut Montaigne.  « 2022 : année de la guerre pour Taïwan ? ». Marc Julienne, responsable des activités Chine du Centre Asie de l’IFRI. « Pékin : pire et meilleur ennemi de Taïwan » Politique étrangère été 2021.  
Revue DIPLOMATIE N° 113 : «Taiwan, la menace chinoise».

Jun 05 2022

50mins

Play

Taïwan, un enjeu stratégique de premier ordre (Part. 1)

Podcast cover
Read more
En Asie sans doute plus qu’ailleurs, le destin de l’Ukraine est vu comme celui qui pourrait advenir à Taïwan. Bien sûr, Taïwan n’est pas vraiment l’Ukraine. Cette dernière ne fait pas partie de l’Otan, alors que l’ancienne Formose qui ne bénéficie pas d’un accord de défense avec les USA, n’en est pas moins liée par de multiples accords de sécurité avec Washington. Après le piteux retrait d’Afghanistan, et l’agression de l’Ukraine par la Russie, le président américain Joe Biden a rappelé qu’en cas d’attaque, les États-Unis pourraient intervenir, voire interviendraient, militairement. D’un côté, Pékin parle d’«île rebelle». De l’autre, Washington affirme son opposition ferme à toute tentative de changer le statu quo. C’est dire combien tout mouvement peut se révéler dangereux.

Taïwan, 36.000 km carrés, soit la moitié de l’Irlande, mais cinq fois plus peuplée ; 23,5 millions d’habitants, 20ᵉ puissance économique mondiale, à 180 km à l’est des côtes chinoises. Une source de fragilité pour la sécurité de l’ « empire du milieu ». Un défi insupportable pour Pékin. Par son existence même en tant que modèle alternatif, plus performant dans la plupart des domaines que « le socialisme aux caractéristiques chinoises ». Et un enjeu stratégique de premier ordre. Taïwan se situant au centre de la ligne d’archipels qui barre l’accès de la Chine aux grands espaces maritimes entre le Japon et les Philippines, tous deux alliés aux États-Unis.  

Invités : 
 Valérie Niquet, spécialiste des Relations internationales et des questions stratégiques en Asie à la Fondation pour la Recherche Stratégique. « Taïwan face à la Chine. Vers la guerre ? » aux éditions Tallandier.  Mathieu Duchatel, directeur du programme Asie de l’Institut Montaigne.  « 2022 : année de la guerre pour Taïwan ? ». Marc Julienne, responsable des activités Chine du Centre Asie de l’IFRI. « Pékin : pire et meilleur ennemi de Taïwan » Politique étrangère, été 2021.  
Revue DIPLOMATIE N° 113 : «Taïwan, la menace chinoise».

Jun 04 2022

50mins

Play

Le prisme maritime: une géopolitique totalement renouvelée?

Podcast cover
Read more
Il y a bientôt trente ans, en 1994, entrait en vigueur le nouveau droit de la mer signé en 1982. Les fameux accords de Montego Bay en Jamaïque qui ont bousculé la géoéconomie politique mondiale avec la création des Zones Économiques Exclusives et conféré à la France le deuxième domaine maritime du monde, tout juste derrière les États-Unis. 

En son temps, le génie anglais fut d’avoir compris, bien avant les autres, que la mer constituait la plus vaste zone de libre-échange au monde. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quel regard et quelle attitude les puissances mondiales ont-elles vis-à-vis de cette nouvelle frontière ?

Recouvrant près de 72% de notre planète, la mer forme un univers à plusieurs dimensions recelant une biodiversité et des quantités de potentialités insoupçonnées. Regard sur ce nouveau droit de la mer qui bouleverse les équilibres entre les puissances et la révolution géographique impulsée par les routes du Nord.

Invités :
Julia Tasse, responsable du Programme Climat, Énergie, Sécurité et chercheuse à l’IRIS. Auteure de Géopolitique de la mer, aux éditions Eyrolles. Sébastien Abis, directeur du Club Démeter, chercheur associé à l’Iris. Spécialiste de la Sécurité alimentaire dans le monde. Auteur de Géopolitique de la mer, aux éditions Eyrolles. Antoine Le Garrec, directeur général de la Société familiale du même nom, basée à Boulogne-sur-Mer, spécialisée dans les produits de la mer.

May 29 2022

50mins

Play

Colombie: virage à gauche?

Podcast cover
Read more
Élection présidentielle en Colombie, ce dimanche 29 mai 2022, avec un éventuel second tour le 19 juin. L’élection intervient après quatre années de présidence particulièrement turbulente d'Iván Duque du Parti de droite Centre Démocratique. Parti qui s’était opposé aux accords de paix entre l’ex-guérilla des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie et le gouvernement antérieur de Juan Manuel Santos, en faisant échouer le référendum organisé sur le thème en 2016, et en obligeant à des modifications du texte initial.

Un bilan contrasté que celui d’Iván Duque, avec pour points positifs une politique d’accueil plutôt bienveillante des migrants du Venezuela voisin, qui a particulièrement tranché avec les réactions plutôt hostiles des autres pays de la région. Et une réponse à la pandémie jugée favorablement malgré un bilan humain dramatique. Mais, la droite aborde l’élection en position de faiblesse. Forte impopularité du président sortant, ce qui change fortement le panorama en comparaison avec les élections antérieures.

Ainsi, c’est le candidat de gauche, Gustavo Petro, adversaire malheureux d’Iván Duque au second tour il y a quatre ans, principal dirigeant de l'opposition, qui bénéficie de ce rejet du gouvernement et apparaît comme favori pour la présidentielle. Cinquante millions d’habitants, troisième puissance économique d’Amérique Latine après le Mexique et le Brésil, premier allié des USA dans la région, la Colombie se rend aux urnes.

Invités :
Mathilde Allain, maîtresse de conférences en Science politique à IHEAL, Université Sorbonne Nouvelle   Jacobo Grajales, professeur de Science politique à l'Université de Lille. Membre junior de l’Institut Universitaire de France Christophe Ventura, directeur de recherche à l’Iris.

May 27 2022

39mins

Play

Fin du multilatéralisme?

Podcast cover
Read more
Le spectre de la fin du multilatéralisme est brandi à chaque crise, depuis quelques années, à croire que les nouveaux défis mondiaux n’ont plus de réponses collectives qui puissent leur être apportées.  Est-ce à dire que le multilatéralisme a perdu de son efficacité ou plutôt que les grandes puissances lui préfèrent l’unilatéralisme ? Concertation pacifique entre au moins trois États dans un cadre défini en commun, le multilatéralisme phénomène central des relations internationales connaît aujourd’hui une crise multidimensionnelle, reflet d’un monde en miettes.

Crise des alliances traditionnelles entre États. Regain des compétitions de puissance. Le multilatéralisme a-t-il encore un avenir ? A l’occasion de la parution de « Nations Désunies ? La crise du multilatéralisme dans les relations internationales » qui vient de paraitre aux éditions du CNRS collection Biblis.
Nos invités :
Bertrand Badie, professeur émérite des Universités à Sciences Po Paris.   Jean-Vincent Holeindre, professeur de Sciences politiques à l’Université Paris Panthéon Assas. Co-directeur de l’Annuaire Français des Relations Internationales du Centre Thucydide. Et directeur scientifique de l’IRSEM.

May 22 2022

50mins

Play

Climat et enjeux stratégiques

Podcast cover
Read more
Il y a quinze ans, le prix Nobel de la Paix était conjointement décerné au Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) et à Al Gore, ancien vice-président des États-Unis, pour leur engagement dans la lutte contre les changements climatiques. Parce qu’il amplifie les risques et les menaces, le changement climatique - c’est déjà une réalité - affecte la paix et la sécurité internationales, un peu partout dans le monde et particulièrement dans certaines régions, Proche et Moyen-Orient, bande sahélo-saharienne, Asie du Sud… pour n’en nommer que quelques-unes. Quel est aujourd’hui le panorama des risques stratégiques et opérationnels associés au dérèglement climatique ? Quels sont les enjeux et défis pour y faire face ? 

Invités : 
Julia Tasse, chercheuse à l’IRIS et responsable du programme de recherche Climat, énergie et sécurité Nicolas Regaud, conseiller climat du Major général des armées (MGA) et directeur du groupe de travail qui a élaboré la Stratégie Climat et Défense du ministère des Armées. Ancien chercheur à l'IRSEM et codirecteur avec Bastien Alex de La Guerre Chaude aux Presses de Sciences Po  Bastien Alex, responsable du programme Climat-Énergie au World Wide Fund for Nature (WWF) France et chercheur associé à l'IRIS.

May 15 2022

50mins

Play

Les mafias dans la mondialisation

Podcast cover
Read more
Le phénomène des mafias ne cesse de se renforcer avec la mondialisation. S’appuyant d’abord sur le contrôle d’un territoire, puis sur une extension tentaculaire à l’échelle de la planète, les mafias s’affranchissent des frontières réelles ou symboliques, entre légal et illégal, exploitent la mondialisation des trafics et la fragmentation des espaces politiques et accroissent leur rayonnement à l’échelle internationale, dans lequel les diasporas jouent un rôle certain.

Portées par leurs activités criminelles, dont la principale reste le commerce des drogues, les organisations mafieuses investissent chaque année davantage le champ des activités légales. Et les États entretiennent tout autant le phénomène qu’ils le combattent. Elles représentent un défi unique pour les États Nations à travers le monde. Enjeu des années à venir : lutter contre leur expansion territoriale, l’histoire ayant montré qu’aucun pays n’a su extirper la mafia une fois celle-ci implantée sur son territoire.

Invitée : 

Clotilde de Champeyrache, économiste, spécialiste de l’économie criminelle.  « Géopolitique des mafias », éditions le Cavalier Bleu.

May 14 2022

50mins

Play

Guerre en Ukraine: tournant géostratégique sur le plan alimentaire mondial?

Podcast cover
Read more
La Russie, l’Ukraine et le pourtour de la Mer Noire sont depuis l’Antiquité un grenier à blé stratégique, un des bassins d’origine de l’agriculture… et le changement climatique promet d’être favorable à la production agricole dans ces régions. En attendant, l’invasion de l’Ukraine entamée par la Russie en février 2022 et qui risque de durer encore fait sentir ses effets, qui viennent s’ajouter à ceux délétères de la pandémie et de son impact sur le commerce international, sans compter les familles décimées.

Répercussions agricoles donc, certaines immédiates et locales et d’autres durables et mondiales. Hausse des prix des matières premières, hausse du prix des engrais. Le prix du pétrole multiplié par quatre en deux ans, celui du gaz par dix sur la même période, le blé par deux et demi. Les prix des matières premières flambent à une vitesse record et le monde se découvre une nouvelle fois à la merci de leurs vastes oscillations. Une envolée qui reflète aussi une financiarisation croissante et une complète dérégulation commencée, il y a quarante ans. 

Invités :
Depuis Ouagadougou, au Burkina Faso, Kako Nubukpo, commissaire chargé de l’agriculture, des ressources en eau et de l’environnement de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine.   Jean-Jacques Hervé, Président de l’Académie d’Agriculture de France. Membre de l’Académie des Sciences de Russie et de l’Académie des Sciences agraires d’Ukraine  Matthieu Brun, directeur scientifique de la Fondation pour l’Agriculture et la Ruralité dans le monde, FARM, chercheur associé à Sciences Po Bordeaux. « Le Demeter 2022 Alimentation : les nouvelles frontières ». Édition Club Déméter et IRIS.

May 06 2022

50mins

Play

L'Amérique latine et la guerre en Ukraine

Podcast cover
Read more
L’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué des réactions nombreuses du Rio Grande à la Terre de feu. Mais aucun pays de la région n’a adopté de sanctions économiques contre Moscou, et très peu ont franchement condamné la guerre. Preuve de l’influence de Moscou dans la région. Elle fut la première à envoyer ses vaccins Spoutnik en Argentine, au Paraguay, au Nicaragua, en Bolivie et en Équateur. Seul Gabriel Boric, fraîchement élu président au Chili, a ouvertement critiqué Vladimir Poutine.

Des différences de réactions qui témoignent de tendances qui s’opposent entre ceux qui ne souhaitent pas renverser l’ordre international libéral et ceux qui défendent une conception du monde ancrée dans un profond rejet de l’impérialisme américain.
Invités : 

- Olivier Compagnon, professeur d’Histoire contemporaine à l’IHEAL.  

- Christophe Ventura, directeur de recherche à l’IRIS.

Apr 29 2022

50mins

Play

Nucléaire iranien: ce que change la guerre en Ukraine

Podcast cover
Read more
Cela fait plusieurs semaines que l’accord sur le nucléaire iranien n’est plus…qu’une affaire de jours. Discuté depuis un an à Vienne, et présenté comme imminent, le retour au JCPOA (Plan d’action global commun sur le programme nucléaire iranien) de 2015 se fait attendre et semble être passé, comme d’autres dossiers régionaux, au second plan des préoccupations diplomatiques depuis la guerre en Ukraine.

Une certaine lassitude s'est également installée, alors que le besoin du pétrole et du gaz iraniens acquiert une certaine urgence. Joe Biden avait fait du retour au JCPOA une priorité de son mandat, après le retrait de l’accord décidé par Donald Trump en 2018. À six mois des élections de mi-mandat, le président américain subit une forte pression des élus du parti républicain, largement hostiles à un accord d’une partie des démocrates et de son allié israélien. Regard.
Invités :   
Héloise Fayet, chercheuse au Centre des Études de Sécurité de l’IFRI et coordinatrice du Programme de recherche sur la dissuasion et la prolifération   Clément Therme, chercheur associé à l’Institut International d’Études iraniennes, chargé de cours à Sciences Po et à l’Université Paul Valéry de Montpellier. « L’Iran et ses rivaux. Entre nation et révolution », éd. Passés Composés Pierre Razoux, directeur académique de la FMES, la Fondation Méditerranéenne d’Études Stratégiques. «Atlas Stratégique de la Méditerranée et du Moyen-Orient».

Apr 29 2022

50mins

Play

Les entreprises face à la guerre

Podcast cover
Read more
La mondialisation a plongé les entreprises dans des guerres. Rwanda, Syrie, Afghanistan, aujourd’hui l’Ukraine, attaquée par la Russie. En réponse à cette agression, un certain nombre de gouvernements occidentaux ont décidé de sanctionner la Russie et la question s’est posée, et se pose encore pour les entreprises étrangères : partir de Russie ou rester ? Depuis l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, les multinationales ont multiplié les annonces. Les premiers à le faire furent les groupes américains, suivis avec une certaine prudence des groupes européens.

Selon le domaine, luxe ou alimentaire, les décisions ont été différentes, certains affichant leur volonté de ne pas pénaliser le peuple russe. La concentration et l’intensification de l’attaque russe dans la région du Donbass va peut-être accentuer la pression. Est-ce inévitable que les entreprises se soumettent à l’ordre géopolitique ? Pour cette édition en partenariat avec la Revue Internationale et Stratégique, dont le dernier numéro a pour titre « Géopolitique et entreprises. Évolution des des firmes, évolution du monde ».  
Invités :  
Sylvie Matelly, directrice adjointe de l’Iris.  Félix Torres, historien, chercheur à Sorbonne Université et directeur-fondateur de Public Histoire.   Patrick d’Humieres, chargé d’enseignement à l’IRIS, fondateur d’Eco-Learn et de l’Académie Durable.

Apr 22 2022

50mins

Play

Vladimir Poutine et la guerre en Ukraine

Podcast cover
Read more
Notre invité est Jacques Baud, ancien colonel d’État Major général, ex-membre du Renseignement stratégique suisse, spécialiste des pays de l’Est. Formé dans les services de renseignement américain et britannique, Jacques Baud a été chef de la doctrine des opérations de la paix des Nations unies. Il a été engagé dans des discussions avec les plus hauts responsables militaires et du renseignement russes, juste après la chute de l’URSS. Et au sein de l’Otan, a suivi la crise ukrainienne de 2014, puis a participé à des programmes d’assistance à l’Ukraine.  « Poutine, maître du jeu ? », éditions Max Milo.

Apr 15 2022

50mins

Play