OwlTail

Cover image of Décryptage

Décryptage

Le décryptage du fait d’actualité du jour avec un à trois spécialistes invités pour contextualiser, expliquer et commenter. Émission présentée par Anne Corpet et préparée par Éléonore Krainik. Diffusions du lundi au jeudi à 17h10 TU vers toutes cibles. 

Popular episodes

All episodes

Read more

Le décryptage du fait d’actualité du jour avec un à trois spécialistes invités pour contextualiser, expliquer et commenter. Émission présentée par Anne Corpet et préparée par Éléonore Krainik. Diffusions du lundi au jeudi à 17h10 TU vers toutes cibles. 

Suède: l'extrême droite aux portes du pouvoir

Podcast cover
Read more
Un parti d'extrême droite aux portes du pouvoir en Suède. C'est inédit et c'est un changement politique majeur pour ce pays de tradition social-démocrate. Les Démocrates de Suède sont, en effet, sortis grands vainqueurs des législatives de dimanche dernier. Avec un score de 20%, ce parti nationaliste est désormais la deuxième force politique du pays, et le premier parti de droite.

Il est donc devenu incontournable et va négocier chèrement son soutien, voire son entrée dans un futur gouvernement conservateur. Comment ce parti, longtemps considéré comme paria du fait de ses origines néo-nazies, est-il parvenu à convaincre un électeur sur cinq ? Quelle sera son influence sur la vie politique suédoise ? L'Union européenne dont la Suède assurera la présidence tournante en janvier 2023 doit-elle s'en inquiéter ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles nous allons tenter de répondre aujourd'hui dans Décryptage. Bienvenue, et ravie de vous retrouver.

Avec nos invités :

- Mathieu Gallard, directeur d’Études à Ipsos

- Vincent Dain, doctorant en Sciences politiques et spécialiste des partis radicaux européens.

Sep 14 2022

19mins

Play

«Jamais frères?»: Ukraine et Russie, une tragédie postsoviétique

Podcast cover
Read more
« Pensez-vous toujours que nous ne sommes qu’un seul peuple ? Vous ne comprenez donc rien ? », interrogeait ce week-end le président ukrainien en s'adressant aux Russes.

Et il ajoutait préférer ne plus avoir de gaz, d'électricité, d'eau ou de nourriture plutôt que de continuer à subir la présence russe. « Parce que pour nous le froid, la faim, l’obscurité et la soif ne sont pas aussi terribles et mortels que votre amitié et fraternité », expliquait Volodymir Zelensky avant de conclure : « Mais l’histoire remettra tout à sa place. »

Et c'est justement d'histoire dont nous allons parler aujourd'hui : l'Ukraine et la Russie ont, pendant de longues décennies, cheminé ensemble sous la bannière de l'Union soviétique, mais leurs trajectoires se sont séparées après l'éclatement de l'URSS, et les deux peuples se sont ensuite construits deux récits différents du siècle écoulé.

Côté ukrainien, la mémoire douloureuse d'une assimilation contrainte a forgé l'identité nationale. Côté russe, l'histoire instrumentalisée, manipulée par Vladimir Poutine a justifié l'invasion de l'Ukraine. Depuis le 24 février 2022, beaucoup de sang a coulé, et les images atroces des massacres perpétrés par les forces russes ont brisé le lien entre ces deux peuples que l'on croyait frères. Le fossé entre eux est devenu infranchissable.

Décryptage revient aujourd'hui sur la construction de cette tragédie. 

Avec notre invitée : Anna Colin-Lebedev, maîtresse de conférence à l’Université Paris Nanterre, autrice de Jamais frères ? Ukraine et Russie : une tragédie postsoviétique (Seuil) et du podcast Le Podkhoze, consacré aux sociétés post-soviétiques.

Sep 13 2022

19mins

Play

Présidentielle au Brésil: rien n’est joué entre Lula et Bolsonaro

Podcast cover
Read more
Les Brésiliens appelés aux urnes dans moins de trois semaines. Élection présidentielle prévue le 2 octobre prochain. Il y a encore quelques jours, l’ancien président de gauche Lula n’allait faire qu’une bouchée du président sortant d’extrême droite, Jair Bolsonaro. Mais le duel annoncé se resserre, à en croire les enquêtes d'opinion.

Jair Bolsonaro a beau être bien plus isolé qu’au début de son mandat, l'ancien militaire a toujours une base électorale confortable. Enfin, même si l'ancien métallurgiste semble promis à un retour au pouvoir, Lula peine à convaincre. 

Avec nos invités : 
Stéphane Witkowski, président du Conseil d’orientation stratégique de l’IHEAL (Institut des Hautes Études de l’Amérique latine) Hervé Théry, géographe, professeur à l’Université de Sao Paulo, auteur de Le Brésil, pays émergé (Armand Colin).

Sep 12 2022

19mins

Play

À deux mois des midterms, les démocrates américains reprennent espoir

Podcast cover
Read more
Dans deux mois jour pour jour se tiennent aux États-Unis les élections de mi-mandat. Un scrutin déterminant pour la suite de la présidence Biden et la prochaine course à la Maison Blanche. Ces élections sont généralement désastreuses pour le parti au pouvoir. Avant l'été, les républicains avaient le vent en poupe, face aux difficultés qui s'accumulaient pour l'occupant de la Maison Blanche. Le président stagnait au plus bas dans les sondages, peinait à légiférer, et les républicains le présentaient comme un vieux monsieur fatigué, voire un vieillard sénile.

Mais la donne est en train de changer, la Maison Blanche a fait passer plusieurs lois importantes pendant l'été, Joe Biden a retrouvé de l'agressivité, et les potentiels ennuis judiciaires de Donald Trump qui continue de jouer les trublions commencent à gêner les républicains. À huit semaines du scrutin, les démocrates reprennent l'espoir de sauver leur majorité au Sénat et même à la Chambre. Les deux partis sont désormais au coude à coude, ce qui semblait impensable il y a quelques mois.

Décryptage avec : 
Alexis Pichard, docteur en civilisation américaine, professeur agrégé de classes préparatoires, auteur de Trump et les médias. L’illusion d’une guerre (VA Éditions) Hugo Bouvard, maître de conférences en histoire et sociologie des États-Unis à l'Université Paris-Cité

Sep 08 2022

19mins

Play

Irak, l'impasse politique

Podcast cover
Read more
Le 29 août dernier, l'Irak a basculé dans la violence : il y a eu trente morts en une journée lors d'affrontements entre chiites. L'épisode le plus sanglant d'une crise politique qui secoue le pays depuis les législatives d'octobre 2021. Moqtada Sadr, sorti vainqueur du scrutin, n'est pas parvenu à former un gouvernement, et ses partisans réclament une réforme du système politique. Leurs adversaires du cadre de la coordination veulent eux rester dans le cadre de la Constitution.

La situation n'a pas dégénéré en conflit ouvert et durable entre les deux factions, car Moqtada Sadr a demandé à ses fidèles de cesser les combats, mais aucun camp ne parvient à s'imposer face à l'autre et aucune solution n'est en vue. Le leader sadriste a annoncé son retrait définitif de la vie politique, mais demeure incontournable : il contrôle des millions de partisans. Aujourd'hui dans Décryptage, nous recevons Guilhem Delteil, journaliste au service international de RFI. Il rentre tout juste de Bagdad et de Bassora. Il est allé à la rencontre d'une population lassée de la corruption des élites, et qui espère du changement.

► À lire aussi : En Irak, l'affrontement continue entre pro et anti-sadristes autour de la formation du gouvernement

Une émission préparée par Anne Corpet, réalisée par Hélène Avril.

Sep 07 2022

19mins

Play

Guerre en Ukraine: Zaporijia, chronique d'une catastrophe annoncée?

Podcast cover
Read more
« La situation actuelle est intenable » écrivent dans leur rapport les experts de l'AIEA, l'agence internationale de l'énergie atomique, qui viennent de se rendre à Zaporijia, en Ukraine, la plus grande centrale nucléaire d'Europe. Le site a été pris d'assaut par les forces de Moscou dans la nuit du 4 au 5 mars dernier, après des combats, à quelques centaines de mètres à peine des réacteurs.

C'est la première fois qu'un conflit militaire se déroule dans un pays doté d'un important parc nucléaire, et même si les experts de l'AIEA n'ont relevé aucun signe de prolifération en cours, Zaporijia concentre toutes les inquiétudes de la communauté internationale. La centrale a déjà été endommagée par les combats. Depuis deux mois, les deux parties en conflit s'accusent mutuellement de la prendre pour cible. Quels sont les risques qu'entrainent ces affrontements ? Sont-ils contrôlables ? Mesurables ? Quel est l'intérêt stratégique de cette centrale ? Faut il revoir les normes de sécurité des équipements nucléaires pour faire face au risque de guerre ?

Décryptage avec :
Christine Dugoin-Clément, chercheure en géopolitique, au sein de la chaire normes et risques de l’IAE (Institut d’administration des entreprises) de Paris I Panthéon-Sorbonne, enseignante à l’école des officiers de la gendarmerie nationale, auteure de l’ouvrage Influence et manipulations. Des conflits modernes aux guerres économiques (VA Editions)  Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire, directeur du laboratoire de la CRIIRAD, Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité 
Une émission préparée par Anne Corpet, Sigrid Azeroual, réalisée par Claude Battista.

Sep 06 2022

19mins

Play

Liz Truss, nouvelle Première ministre britannique

Podcast cover
Read more
Lizz Truss sera demain Première ministre de la Grande-Bretagne. C'est la troisième fois qu'une femme dirigera le pays après Margareth Thatcher et Theresa May. À 47 ans, Lizz Truss a déjà une longue et tortueuse carrière politique. Elle affiche un libéralisme sans frein et assume ses revirements. La nouvelle Première ministre prend la tête d'un pays en crise et va affronter de sérieux défis : l'inflation atteint 10% et risque de grimper encore en flèche, les mouvements de grève se succèdent.

Elle arrive aussi au pouvoir dans un contexte international compliqué avec la guerre en Ukraine et la gestion de l'après Brexit. Quels sont ses projets ? Parviendra-t-elle à répondre aux préoccupations des Britanniques ? Quelles sont ses positions sur la scène internationale ?  

Décryptage avec : 
Catherine Coron, maître de conférences HDR en civilisation britannique l’Université Panthéon-Assas et membre du centre de recherche CREW à l’Université Sorbonne Nouvelle, auteure de Les programmes du New Deal au Royaume-Uni : pour une nouvelle donne du marché du travail ? Presses universitaires de Lorraine.  Florence Faucher, professeure à Sciences Po, directrice du Centre d’études européennes et de politique comparée, auteure de plusieurs ouvrages sur les partis politiques et les institutions britanniques et de l’article Breaking Up is Hard to Do. Royaume-Uni et Union européenne après le Brexit dans la revue Politique étrangère.  
Une émission préparée par Anne Corpet, Sigrid Azeroual, réalisée par Claude Battista.

Sep 05 2022

19mins

Play

Présidence française du Conseil de l'Union européenne: le bilan

Podcast cover
Read more
La présidence française du Conseil de l'Union européenne s'achève ce jeudi 30 juin 2022. C'est désormais la République Tchèque qui assume la présidence tournante. Le mandat de la PFUE - comme on dit dans le jargon - s'annonçait déjà compliqué, avec les élections présidentielle et législatives en France, il s'est avéré hors norme, depuis la fin février 2022 avec l'invasion russe en Ukraine.

Les diplomates français en poste à Bruxelles en sortent essorés, mais se disent fiers du travail accompli : la France assure avoir rempli 90% de ses ambitieux objectifs initiaux. Quel est le bilan de cette présidence française du Conseil de l'Union européenne ?

Avec : 

- Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors, co-auteur de Faire l’Europe dans un monde de brutes (Fayard)

- Sylvain Kahn, historien et géographe, professeur à Sciences Po Paris, auteur de Histoire de la construction de l’Europe depuis 1945 (PUF).

Jun 30 2022

19mins

Play

Océans, l'état d'urgence

Podcast cover
Read more
Des milliers de responsables politiques, d'experts et défenseurs de l'environnement sont rassemblés depuis lundi 27 juin 2022 à Lisbonne à l'appel de l'ONU, pour tenter de sauver la santé fragile des océans. Ils recouvrent plus des deux tiers de la surface de la planète et jouent un rôle essentiel pour garantir la vie sur Terre. Sans les océans, la chaleur serait insupportable, la quantité de gaz carbonique dans l'air serait bien plus importante, et il y aurait beaucoup moins d'oxygène.

Les océans sont aussi nourriciers : ils sont une source vitale de protéines pour le quotidien de milliards de personnes. Mais la surpêche, la pollution plastique s'ajoutent aux effets dévastateurs du réchauffement climatique. En absorbant les effets néfastes induits par notre conduite, les océans souffrent, et leur capacité à réparer nos erreurs s'amenuise. « Notre échec à préserver l'océan aura des effets en cascade », prévient le secrétaire général de l'ONU. Aujourd'hui, Décryptage plonge dans l'océan, ausculte la santé fragile d'un élément vital menacé.

Avec : 

- Marina Levy, océanographe, directrice de recherche au CNRS, directrice adjointe du département Océan, Climat et Ressources de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), spécialiste des questions liées au climat et à la biodiversité

- François Sarano, président de l’association Longitude 181, la voix de l’océan, océanographe, plongeur, auteur de Au nom des requins (Aces Sud).

Jun 29 2022

19mins

Play

Avortement aux États-Unis: la régression

Podcast cover
Read more
Les États-Unis portent-ils toujours bien leur nom ? On les savait divisés, mais la fracture, creusée sous le mandat de Donald Trump, est soudain devenue béante. Environ la moitié des États américains sont sur le point d'interdire ou de restreindre le droit à l'avortement, tandis que l'autre moitié s'organise pour accueillir les femmes qui n'auront plus accès chez elles à l'Interruption volontaire de grossesse.

En abolissant l'arrêt Roe contre Wade vendredi dernier (24 juin 2022), la Cour suprême a supprimé toute protection de l'avortement au niveau fédéral et laisse aux États le soin de légiférer sur cette question. Cette décision illustre la politisation d'une instance judiciaire censée se placer au-dessus des partis, et montre l'efficacité de la stratégie élaborée, il y a plusieurs décennies, par les ultra du camp conservateur, face à un camp démocrate trop naïf, ou impuissant. D'autres droits sont menacés, même si les Américains y sont attachés. Aujourd'hui, Décryptage se penche sur la décision historique de la Cour suprême, qui va transformer la vie des Américaines.
Avec : 

- Esther Cyna, maître de conférences en civilisation américaine à l’Université de Versailles Saint Quentin, historienne des États-Unis  

- Corentin Sellin, professeur agrégé de classes préparatoires au lycée Carnot de Dijon, chroniqueur sur les États-Unis pour les Jours, auteur de « Interruption volontaire de démocratie aux États-Unis. Après l’IVG, la Cour suprême noyautée par Trump pourrait s’en prendre au mariage gay et la contraception. Bienvenue aux États-Désunis. »

Jun 27 2022

19mins

Play

La Colombie consolide le virage à gauche de l’Amérique latine

Podcast cover
Read more
Dimanche dernier (19 juin 2022), Gustavo Petro a remporté l’élection présidentielle en Colombie. Une victoire historique dans un pays qui a toujours été dirigé par des conservateurs. Elle confirme la poussée de la gauche sur le continent latino-américain puisque le Chili, l’Argentine, le Mexique, la Bolivie, le Honduras et le Pérou ont aussi porté à leur tête des élus de gauche, et que selon les sondages, c’est encore la gauche qui devrait l’emporter au Brésil à l’automne prochain (2022) avec le retour attendu de Lula à la présidence.

Pourquoi ce retour en force des progressistes sur le continent ? La gauche latino-américaine peut-elle s’unir ? Ce changement est-il de nature à inquiéter les États-Unis ?

Décryptage avec : 

- Olga Gonzalez, sociologue, chercheuse associée à l’Université de Paris, spécialiste de la Colombie, elle a écrit le billet « Colombie : qui est Gustavo Petro, ancien guerillo, favori aux élections ? » 

- Jean-Jacques Kourliandsky, chercheur associé à l’IRIS, directeur de l’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation Jean Jaurès, auteur de Progressisme et démocratie en Amérique latine (Éditions de l’Aube - Fondation Jean-Jaurès).

Jun 22 2022

19mins

Play

Qatar: une Coupe du monde à quel prix?

Podcast cover
Read more
Le coup d'envoi de la prochaine Coupe du monde de football sera donné le 21 novembre 2022. Et c'est le Qatar qui accueillera l'événement, une première au Moyen-Orient. Huit stades accueilleront la compétition, dont six viennent d'être construits, tous plus majestueux les uns que les autres, tous climatisés. Mais les ouvriers qui ont travaillé sur ces chantiers n'ont pas bénéficié de l'air conditionné.

Plus de 35 000 migrants ont bâti les enceintes sportives, mais aussi des infrastructures dans des conditions infernales, jusqu'à ce que sous la pression internationale, l'Émirat décide de mettre en place quelques réformes pour améliorer leur sort. Elles sont entrées en vigueur tardivement, et de nombreux abus demeurent. Selon une enquête retentissante du Guardian, l'année dernière, plus de 6 500 migrants venus de cinq pays d'Asie sont morts au Qatar depuis 2010, soit environ 12 travailleurs par semaine. Aujourd'hui, Décryptage soulève la pelouse impeccable des stades qataris pour s'intéresser au sort de ceux qui les ont construits.

Avec :

Quentin Müller, journaliste indépendant, il a réalisé plusieurs enquêtes sur les conditions de vie des travailleurs asiatiques et africains au Qatar, auteur d’un livre à paraître Les esclaves de l’homme pétrole (éditions Marchialy).

Jun 21 2022

19mins

Play

Réfugié climatique: un statut à inventer?

Podcast cover
Read more
En 2021, le nombre des déplacés dans le monde s’est élevé à 59,1 millions, dont 23,7 millions en raison de désastres climatiques, selon une étude de l’Internal Displacement Monitoring Centre (IDMC) et du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC). Ces personnes ont fui les cyclones, les inondations ou la sécheresse, des phénomènes toujours plus fréquents et plus intenses en raison du changement climatique. Mais elles ne bénéficient pas de protection spécifique en droit international.

Même si la formulation revient souvent dans les débats, il n'existe pas aujourd'hui de « réfugié climatique » au sens juridique du terme. Pourtant, les pré­vi­sions du Groupe d'experts in­ter­gou­ver­ne­men­tal sur l'évo­lu­tion du cli­mat (Giec) ne laissent que peu de doute : la dé­ser­ti­fi­ca­tion et la mon­tée des eaux vont pous­ser non pas des mil­lions, mais des di­zaines, voire des cen­taines de mil­lions de ré­fu­giés sur les routes d'ici à quelques dé­cen­nies. En cette journée internationale des réfugiés, Décryptage se penche sur le sort de ces communautés balayées par le climat qui ne bénéficient d'aucun statut spécifique.

Décryptage avec : 

- Alice Baillat, spécialiste thématique à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Genève sur les questions de migrations, d’environnement et de changement climatique et chercheuse associée à l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) 

- Marine Denis, doctorante en Droit international public, juriste en Droit de l’environnement pour l’ONG Notre affaire à tous, fondatrice d’une web série sur les déplacés climatiques. 
Une émission préparée avec l'aide de Simon Carteret, Laurence Sarniguet, Sigrid Azeroual et Laurie Plisson à la réalisation.

Jun 20 2022

19mins

Play

Canicules: la nécessité de changer la ville

Podcast cover
Read more
Trente-sept départements, soit un tiers du pays, sont en vigilance rouge ou orange : la canicule d'une précocité inédite s'amplifie en France. Et c'est dans les villes que l'on souffre le plus de la chaleur. Les grandes villes du monde sont responsables des deux tiers des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine. Mais, elles sont aussi en première ligne face au dérèglement climatique.

Le nombre de personnes exposées à des épisodes de chaleur extrême en zone urbaine augmente d'année en année. Il a été multiplié par trois entre 1983 et 2016. Selon les rapports du GIEC en 2100, 74 % de la population mondiale sera touchée par vingt jours de canicule mortelle par an. En 2050, selon les projections, 80 % de la population mondiale vivra en ville : l’urbanisation devrait doubler d'ici là. Comment faire pour empêcher que ces villes ne deviennent de véritables fournaises ? Peut-on réduire la chaleur dans les centres urbains existants ? Aujourd'hui, Décryptage se penche sur la nécessité de changer la ville, si l'on veut y vivre sans suffoquer.
- Brigitte Bariol-Mathais, architecte, urbaniste, déléguée générale de la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU), elle coordonne la contribution des acteurs français pour le Forum urbain mondial, elle a dirigé l’ouvrage Vers des villes africaines durables (Eyrolles) 

- Morgane Colombert, directrice de projet à Efficacity, l’Institut de recherche et développement pour la transition énergétique et écologique de la ville.
► Pour en savoir plus sur nos invitées :

- Morgane Colombert est ingénieure diplômée de l’École des Ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP) et docteure en Génie urbain de l’Université Paris-Est (reconnue dans la prise en compte de l’îlot de chaleur au sein des différents moyens d’intervention sur la ville). Après plusieurs années en tant qu’enseignante-chercheure, elle est aujourd’hui directrice de projet au sein d’Efficacity et chercheure associée au Lab’Urba. Elle est également membre du Conseil Scientifique de la Ville de Paris, du GREC francilien (Groupe régional d’expertise sur le changement climatique et la transition écologique en Île-de-France) et du Cercle de l'Expertise à Mission (CEM). Ses recherches et travaux concernent la capacité d’un territoire à s’adapter aux changements climatiques et à faire face aux enjeux de la transition énergétique. Elle est particulièrement engagée sur les sujets de confort urbain et d’îlot de chaleur et dans le développement d’outils et méthodes à destination des acteurs de l’aménagement pour accélérer la transition énergétique et climatique.

- Brigitte Bariol-Mathais est architecte urbaniste en chef, elle travaille sur les politiques publiques urbaines, métropolitaines et régionales de planification, d’urbanisme, de développement et de transition écologique. Elle fait partie des experts d’ONU Habitat et participe à des démarches européennes sur la ville durable.
Avec les témoignages de Moussa Dembélé, architecte et urbaniste malien, directeur de l’École africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme, et de Sename Koffi Agbodjinou, architecte et anthropologue togolais. Il est le créateur de «L’Africaine d’architecture», une plateforme de recherche et d’expérimentation sur les questions d’architecture et d’urbanisme en Afrique.
Une émission préparée par Anne Corpet, Sigrid Azeroual, Simon Carteret et Françoise Delignon, et Tiffany Menta à la réalisation.

Jun 16 2022

19mins

Play

Nucléaire iranien: vers le scénario du pire?

Podcast cover
Read more
Les négociations sur le nucléaire iranien semblaient sur le point d'aboutir quand, soudainement, est réapparu le scénario du pire. Téhéran dispose de 40 kilos d'uranium enrichi à 60% et pourrait être en mesure de bricoler une bombe nucléaire rudimentaire, en attendant d'atteindre le seuil des 90% nécessaire à une éventuelle utilisation militaire.

Pour la première fois, depuis 2020, le Conseil des gouverneurs de l'AIEA, l'Agence internationale de l'Énergie atomique, a voté une résolution très critique à l'encontre de l'Iran, après la découverte de traces d'uranium dans trois sites non déclarés aux gendarmes du nucléaire.

Téhéran l'a très mal pris, et a décidé en retour de désactiver 27 caméras de surveillance utilisées par l'AIEA pour contrôler ses activités. Cela pourrait porter un « coup fatal » aux négociations, a averti le directeur de l'agence. Déjà accaparée par la guerre en Ukraine, la diplomatie internationale s'inquiète. Pendant ce temps en Iran, la hausse des prix combinée à l'effet des sanctions attise la colère de la population. Aujourd'hui, Décryptage se penche sur l'épineuse question du nucléaire iranien. 

Avec : 

- Farid Vahid, directeur de l’Observatoire de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient de la Fondation Jean Jaurès

- Héloise Fayet, chercheuse au Centre des Études de Sécurité de l’IFRI et coordinatrice du Programme de recherche Dissuasion et Prolifération.

Jun 15 2022

19mins

Play

Syrie: la grande oubliée de l'actualité

Podcast cover
Read more
La Syrie a disparu des écrans radars. Pourtant, la guerre s'y poursuit de manière larvée. Malgré les mises en garde des Américains, la Turquie menace de lancer une opération militaire dans le nord du pays. « Nous allons compléter les portions manquantes de notre zone de sécurité », a prévenu Recep Tayyip Erdogan. Au nord-ouest, des milliers de déplacés s'entassent dans la région d'Idlib, la seule qui s'oppose encore à Bachar el-Assad.

L'unique passage de l'aide alimentaire de l'ONU vers cette province n'est garanti que jusqu'au 10 juillet. 90% de la population syrienne vit sous le seuil de pauvreté. Et depuis le début de l'année, 124 Syriens sont morts à cause de l'explosion de mines abandonnées. Aujourd'hui, Décryptage tente de faire sortir la Syrie des oubliettes de l'actualité.

Décryptage avec Salam Kawakibi, politologue et directeur du Centre arabe de recherches et d’études politiques de Paris.

Jun 14 2022

19mins

Play

Dépenses militaires mondiales: une hausse record

Podcast cover
Read more
Le plus grand salon international de défense et de sécurité terrestres a ouvert ses portes ce matin à Villepinte, au nord-est de Paris. Plus de 1 800 exposants sont réunis pour présenter leurs chars, véhicules blindés, fusils d’assaut, munitions de tout calibre, hélicoptères, missiles, robots et drones. Autant d’armes déployées en masse sur le sol ukrainien. Un marché en pleine expansion. Pour la première fois en 2021, les dépenses d'armement dans le monde ont dépassé les 2 000 milliards de dollars.

Depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les pays européens ont réalisé que la défense et la sécurité étaient une des fragilités de l’UE. Et ils s'alignent aujourd'hui pour muscler leurs dépenses militaires à hauteur de 2% de leur PIB. À qui profitera cette manne ? Quels armements faut-il privilégier ? L'Europe va-t-elle parvenir à s'unir autour d'une production commune ? Aujourd'hui, Décryptage sur le juteux marché de la défense.

Avec :

- Sylvie Matelly, économiste et directrice adjointe de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) 

- Lucie Béraud-Sudreau, directrice du programme de recherche « Dépenses militaires et industrie d’armement » au Stockholm international peace research Institute (SPIRI).

Jun 13 2022

19mins

Play

L'illectronisme ou les exclus du numérique

Podcast cover
Read more
L'illectronisme: le mot est entré dans le dictionnaire en 2020. Il est composé d'illettrisme de d'électronique et désigne la difficulté ou l'incapacité à utiliser des outils informatiques. Un handicap qui pose de nombreux problèmes. De plus en plus de démarches sont dématérialisées, et il faut maintenant passer par internet pour déclarer ses impôts, obtenir un document d'identité, ou encore pointer au chômage.

La start-up nation n'inclut pas tout le monde : 17% des Français sont concernés par l'illectronisme. Le phénomène touche aussi bien sûr d'autres pays, parce que le coût de l'équipement est trop cher, parce que le réseau internet n'est pas assez répandu ou encore parce que les ordinateurs représentent pour beaucoup un monde hostile, qu'on a du mal à apprivoiser. Décryptage se penche aujourd'hui sur ces exclus du numérique avec nos invités Julie Owono, directrice d’Internet sans frontières et Thomas Vandriessche, directeur des opérations chez WeTechCare.

Jun 09 2022

19mins

Play

L'alimentation, une arme de guerre

Podcast cover
Read more
Le ministre russe des affaires étrangères était aujourd'hui en Turquie pour négocier un corridor maritime sécurisé afin de permettre l'exportation de quelques 25 millions de tonnes de céréales bloquées en Ukraine. Rien de concret n'est sorti de cette visite : selon les Russes, les « sanctions occidentales» sont à l'origine de la crise alimentaire qui menace le monde, et seule la levée de ces mesures punitives permettra de trouver une solution.

Chantage inacceptable dénoncent les Ukrainiens. Et le blé continue de croupir dans ses silos. La Russie et l'Ukraine ont exporté l'an dernier soixante millions de tonnes de blé, ce qui les place, ensemble, au premier rang mondial. Une manne d'importance vitale, puisqu'elle nourrit de nombreux pays qui en dépendent. Sur des marchés déjà mis sous tension par la sécheresse en Europe et en Inde, la guerre en Ukraine a fait s'envoler les prix. Le blé s'échange à plus de 400 euros la tonne, alors qu'il évoluait autour de 280 euros avant la guerre. Le blocage de la circulation en mer Noire fait donc craindre le pire. L'alimentation, nouvelle arme de guerre, c'est le sujet de Décryptage aujourd'hui avec nos invités Sandrine Dury, économiste du développement agricole et agro-alimentaire au CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), spécialiste de systèmes alimentaires et Pierre Janin, géographe, chercheur à l’IRD, Institut de développement durable, auteur de Batailles de la faim (ENS éditions).

Jun 08 2022

19mins

Play

Surpopulation carcérale, un fléau français

Podcast cover
Read more
Mercredi dernier (1er juin 2022), un jeune détenu est mort dans l'incendie de sa cellule au Centre pénitentiaire de Bordeaux Gradignan, le plus surchargé de France. Le taux d'occupation y est de 225%, c'est-à-dire que dans cette prison, il y a plus de deux détenus pour chaque place prévue. Selon les chiffres officiels, le taux d'occupation des prisons françaises atteignait 117% au 1er mai 2022. Ce chiffre grimpe à près de 139% dans les maisons d'arrêt, où sont détenues les personnes en attente de jugement et celles qui ont écopé de courtes peines. 

Cette surpopulation carcérale vice tout dénonce la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté qui vient de rendre son rapport annuel : relations entre détenus, conditions de travail des surveillants, accès aux soins, au travail, à la formation, ou même aux douches, ou à la promenade sont compliquées, voire empêchées par le trop grand nombre de prisonniers.  

Ce mal n'est pas nouveau. Il y a plus de vingt ans, des parlementaires français avaient visité des établissements pénitentiaires et intitulé leur rapport « Prisons, une humiliation pour la République ». Mais, le problème a persisté, il s'est même aggravé. Et la France continue d'être régulièrement condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme pour la manière dont elle traite ses détenus.  

Aujourd'hui, Décryptage se penche sur la situation dramatique des prisons françaises. 
Avec :

André Ferragne, secrétaire général des lieux de privation de liberté.

Jun 07 2022

19mins

Play

iTunes Ratings

2 Ratings
Average Ratings
1
1
0
0
0