OwlTail

Cover image of Génération Do It Yourself

Génération Do It Yourself

Nous sommes la moyenne des personnes que nous fréquentons :GDIY est le podcast qui décortique le succès des personnes qui ont fait le grand saut. Que ce soient des entrepreneurs, des sportifs ou encore des artistes, je vous propose, sous forme d'interviews sans filtre, de rentrer dans leur histoire, dans leur quotidien. Mon objectif est de comprendre leur mode de pensée, leur organisation ou encore leurs outils, et de vous proposer un véritable MBA des échecs et des succès de ces invités.

Popular episodes

All episodes

The best episodes ranked using user listens.

Podcast cover

#78 Cécile Roederer - Smallable, une (FAT) affaire de famille

« THE WELL-KNOWN SITE FOR MOTHERS WHO LIKE TO FIND THAT SPECIAL SOMETHING »Ça, c’est la façon dont VOGUE décrit le projet de la brillante Cécile Roederer, mon invitée de cette semaine. Personnellement, je trouve que ça n’en dit pas assez sur Smallable. C'était peut être le cas il y a quelques années, mais aujourd’hui, c’est bien plus impressionnant !Smallable se présente comme un concept store dédié à l’univers de la famille. Mais 11 ans après sa création c’est aussi, et surtout :Une marque complète autour de l’enfance (et plus), qui propose jouets, vêtements, décoration, etc.Une entreprise multilingue et multinationale qui livre dans 200 pays (20% du CA sur l’export pendant la première année)Un site sur mesure qui rassemble plus de 800 marques du monde entierPlus de 60 salariés basés à ParisPlus de 7 millions de fonds levésPlus de 40 millions de CA (rentable dès 10 millions de CA)Un concept store physique de 300m² qui fait aussi showroomUn baby store pour conseiller les jeunes parentsHundred pieces - une deuxième marque de vêtements pour enfantsCécile me raconte comment elle en est arrivée là et comment elle a géré la croissance de cette affaire de famille en s’associant avec son mari.“C’est pendant un entretien, que je me suis dis que je ne voulais plus bosser pour quelqu’un d’autre… Je ne savais pas ce que je voulais faire, mais je savais que je voulais être indépendante”Cécile me raconte ses débuts dans le monde professionnel, sa passion pour l’économie qui l'emmène faire un stage en Inde puis un Master2 (DESS, on se comprend) à la Sorbonne, ses premiers pas chez des marques de luxes, ses 4 ans chez Lancel et comment elle a refusé un stage en marketing relationnel chez Louis Vuitton pour aller chez Dim faire du marketing de produit.“C'était une question de feeling avec la boss… Elle a démissionné au bout de 3 mois, mais j’ai pu avoir sa place.” On parle de business dans son sens le plus complet, de valeurs, de sélectivité, de SAV, de logistique, et de notoriété de marque. On parle aussi de communication et de leviers marketing, de contenu, de RP et d’influence… bref, de tout, et c’est passionnant !Rien que pour vous, chers fidèles auditeurs, pour découvrir ou redécouvir Smallable, 15€ offerts dès 100€ d’achats avec le code promo : DOIT(Offre non cumulable avec les produits soldés et autres offres promotionnelles. Valable jusqu'au : 30/06/19)Podcasts cités :Geoffroy Bragadir - Ring CapitalRomain Raffard - BergamotteWilliam Hauvette - AsphalteLivres recommandésL’Obsession du service client - Jonathan Lefèvre 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et SURTOUT de noter ce podcast sur iTunes (bande de feignasses, vous n’êtes pas assez à l’avoir fait).pour travailler avec CosaVostra -> contact@cosavostra.com

2hr

12 May 2019

Rank #1

Podcast cover

#32 Fabrice Grinda FJ Labs - Nerd, major de promo à Princeton, et entrepreneur bouillant

Il se définit lui même comme un “nerd”. Cet épisode est tout simplement lunaire, un grand moment avec Fabrice Grinda, ce type très précoce qui a fait fantasmer les entrepreneurs français les plus pointus. Une fois n’est pas coutume, je vous propose comme descriptif de cet épisode, un condensé de ce que Fabrice m’a raconté. Pour plus d’infos, ajoutez-moi sur Linkedin et sur Instagram! Un étudiant prodige à Princeton : “J’étudiais tout et n’importe quoi... chimie organique, biologie moléculaire, guerre du Péloponnèse, économie, mathématiques, anglais, mandarin, espagnole...Mais de programmation, je savais déjà programmer à 10 ans.” “À 21 ans je suis sorti major de promo.” Le début de carrière à McKinsey : "J'étais entouré de gens très intelligents, et parmi eux j'étais souvent le plus intelligent et pourtant celui qui avait le moins de réussite - parce que pour réussir dans la vie, ce n'est pas qu'une question de QI : c'est une question d'empathie, de capacité à communiquer à l'oral ou à l'écrit, à savoir s'exprimer en équipe, ..." Un premier “échec” à Aucland : "J'avais une arrogance incroyable [...] : eBay m’a offert, avant que je lève des fonds auprès de Bernard Arnault, 20M$, j'avais 75% de la boîte, j'avais 24 ans, j'allais gagner 15M$ alors que la boîte existait depuis 4 mois." “J’avais pas fait ça pour l’argent, j’ai refusé de vendre...La boîte a éclaté, j’ai presque rien gagné.” Un renversement de situation à Zingy : "J'ai raté la paie pendant 4,5 mois - on est passé de 27 personnes à 7 personnes puisque quand on arrête de payer les gens : ils arrêtent de venir au travail :).” “Je travaillais 100h par semaine, j'avais 26 ans et je vivais avec littéralement 2$ par jour à NYC pendant 2 ans...je squattais le canapé de mon bureau." “On a fait 1M$ les 9 premiers mois de 2003, 4M$ les 3 derniers mois de 2003, l'année d'après on a fait 50M$, puis 200M$ en 2005...On est passé de 7 employés à 250 en 12 mois" "En fait, ça ne change rien dans la vie [...] Le vrai jour de célébration, c'est pas le jour où j'ai gagné 26M$, c'était le jour où on est devenu profitable et où j’ai pu payer mes employés." Une belle performance à OLX : “C’était énorme, le site faisait partie du top 20 des meilleurs sites au monde avec plus de 300 mille visiteurs par mois” "J'avais un bel appartement à NY, une belle voiture, une belle maison, [...] mais en fait, en ayant toutes ces choses-là, on en devient un peu prisonnier...Il faut pas raisonner en cost, mais en ce qui maximise notre bonheur à tout moment" Ce n’est pas fini à FJ LABS : “Aujourd’hui la boîte a déjà investi dans 400 startups et créé 8 startups qui cartonnent.” "Quand je crée une boîte, plutôt que d'embaucher une boîte de RP, j'embauche sur Upwork et je demande 'trouvez tous les journalistes qui ont parlé du sujet X sur la dernière année' - puis j'embauche d'autres personnes pour écrire un article spécifiquement pour eux et en phase avec leurs audiences." Un mode de vie Atypique : "J'outsource tout ce que je peux dans la vie. " "Je m'envoie un email tous les 6 mois pour évaluer où j'en suis dans ma vie personnelle et professionnelle et étudier toutes mes options" "À 27 ans, j'ai eu ma première copine...Maintenant j'utilise les mêmes stratégies de hacking que j'utilise dans ma vie entrepreneuriale pour vivre mes relations amoureuses.” Pour lire l’article en intégralité et connaître plus de détails sur le parcours de Fabrice Grinda, c’est par là : lien Linkedin 👍 Vous pouvez aussi suivre Fabrice Grinda sur : un peu partout en cherchant @Fabrice Grinda Et surtout sur son blog : www.fabricegrinda.com 🤙 Suivez-moi, sur : www.linkedin.com/in/stefani/ twitter.com/mattintouch www.facebook.com/matthieu.stefani 💰 Investisseurs et fonds évoqués : Naspers Greylock Sequoia 👁️‍🗨️Clin d’oeil à : @Pierre Valade @Bernard Arnault

1hr 12mins

20 Apr 2018

Rank #2

Similar Podcasts

Podcast cover

#10 Sébastien Kopp - VEJA - concurrencer Nike et Adidas avec du Développement Durable

Sébastien est le co-fondateur de VEJA - marque de baskets écologiques et éco responsables.Cet épisode est la première partie de notre discussion, Sébastien et VEJA, sans prétention, représentent aujourd'hui un exemple et une immense inspiration pour tous les entrepreneurs de la nouvelle génération.Il nous explique d'où ils viennent, comment ils ont trouvé leurs producteurs de coton bio, de caoutchouc bio, et les détails de leur implication dans tous les process de leur belle entreprise.N'oubliez pas de vous abonner pour être prévenus de la suite de cet épisode!www.veja.fr www.centrecommercial.cc www.linkedin.com/in/sebastien-kopp-6735b263/?ppe=1 twitter.com/sebastien_kopp twitter.com/V_E_J_AOn parle également de :- Tristan Lecomte - Alter Eco- The big one - Michael MooreEt n'oubliez pas de me suivre!www.linkedin.com/in/stefani/ twitter.com/mattintouch www.facebook.com/matthieu.stefani

1hr 5mins

11 Sep 2017

Rank #3

Podcast cover

#169 - Ludovic Dujardin - Petit Bambou - La culture du do it

Aujourd’hui Petit BamBou c’est 1 million de méditations jouées par semaine, 7 millions d’utilisateurs et une présence dans 40 pays ! Le plus intriguant derrière leur histoire c’est qu’ils ne sont “que” 17 salariés, que Ludovic et Benjamin n’ont investi “que” 30 000€ pour débuter et qu’au bout de 6 mois ils étaient déjà rentables. Bluffant. Démocratiser l’accès à la méditation, c’est l’objectif de Petit BamBou. Permettre aux gens d’accéder à un contenu de méditation de la meilleure qualité possible et de la manière la plus simple possible. “On est des passionnés de méditation. On est des pratiquants de méditation. On n'a pas du tout fait ça par hasard. Mais nous, on est des démocratiser l'accès à ce contenu de qualité, de méditation”Ludovic Dujardin nous explique comment ils ont débuté sur Petit BamBou, ce qui les a poussé avec son associé Benjamin à lancer cette application, comment et pourquoi, comment ils ont eux même appris à méditer et les bénéfices qu’ils en retirent. Il nous explique également leur philosophie et notamment celle du respect de leur utilisateur. Ne pas chercher à les retenir, ne pas chercher à leur vendre du contenu à tout prix et leur laisser ce choix de méditer lorsqu’ils en ont besoin. Petit BamBou et la méditation c’est en fait une invitation à se connecter avec le présent !TIMELINE : 10’14 : Surfer sur ses envies38’55 : Rendre la pratique de la méditation simple1h07 : La découverte des bienfaits de la méditation 1h38’58 : 30k€ seulement pour lancer PetitBambou1h56’10 : Les apprentissages Petit BamBouSHOW NOTES La pédagogie MontessoriFrédéric BonnardBenjamin Blasco - co-fondateur de Petit BamBouMatthew Mullenweg BasecampLa Légende du Colibri et le mouvement ColibrisJam, le média avec lequel tu parlesSaltoHeadspaceLe temps de méditer par Christophe AndréLaurent Cerveau, CTO de Zen.lyThe Tim ferris show de Tim Ferris, Matthew McConaughey — The Power of “No, Thank You,” Key Life Lessons, 30+ Years of Diary Notes, and The Art of Catching Greenlights (#474)Gordon Gekko, Wall Street (1987)Octave KlabaHellfestMatthieu RicardLa “Passion Economy”, on vous conseille cet article de Welcome to the JungleDes livres à lire :Osons la paix économique de Dominique Steiler Sobriété heureuse de Pierre RabhiLa méthode France Guillain: Vivez équilibré! de France GuillainLe miracle Spinoza de Frédéric LenoirOn a cité l’épisode de GDIY : #116 Carlos Da Silva – Mister Fly – L’autodidacte qui a fait voyager la France#152 Martin Toulemonde - Chronodrive & Sparkling Partners - La confiance à priori pour résoudre des problèmes#162 Bernard Liautaud - Business Objects & Balderton - Être ambitieux et raisonnable, c’est possible#163 Marie Ekeland - 2050 - La puissance de l’argent pour répondre aux enjeux de la planète#165 Laurent Alexandre - Doctissimo - La nécessité d’affirmer ses idées#166 Arthur Ollier - MerciApp - Commencer et finir l’année en beauté#COVID-19 – 5 Pierre Chausse – Gérer 420 journalistes confiné dans un appartement , avec 4 enfants et une femme médecin

2hr 37mins

17 Jan 2021

Rank #4

Most Popular Podcasts

Podcast cover

#173 - Louis Chatriot - Alma - Leadership, courage, humilité et franchise radicale

À l’adolescence, certains sèchent les cours pour s'affirmer, d’autres décident d’intégrer polytechnique puis Stanford par anticonformisme. Je ne suis pas certain que nous ayons la même définition avec Louis Chatriot, le cofondateur et CEO d’Alma, de “l’anticonformisme” !Jusqu’à il n’y a pas si longtemps que ça, je ne connaissais pas Louis mais ce mec, c'est un peu une roquette. Quand on regarde son parcours sur les 10 dernières années c’est hallucinant : Stripe, Bain & Company, prof à polytechnique, prof à Stanford et à l’armée. Dans cet épisode, on fait le plein niveau apprentissage : courage, engagement, leadership, humilité. Tout y passe, je n’ai pas vu passer le temps. “Quel que soit le projet que tu fasses, encore une fois, on s'en fout. C'est pas une startup ou autre chose, mais c'est de courage.”On évoque les startups et ce que cela représente de travailler dans une startup en termes d’engagement.  L’engagement des salariés d’un côté et l’engagement des managers de l’autre avec, plus particulièrement, cette notion de courage managérial. On revient également sur son passage chez Stripe, le lancement d’une startup, son positionnement et l’exécution, corollaire peut-être indispensable de la réussite ?“On est macro-optimiste et micro-pessimiste. Au niveau macro, on sait qu'on fait un truc génial, qu'on va dans la bonne direction. Mais au niveau micro, tous les jours, on pense que tout est cassé et qu’on doit réparer ce gap”Au final c’est le business avec un grand B que l’on examine avec Louis Chatriot dans cet épisode : comment on crée un business, à quoi faire attention, comment on manage ses associés, l’importance des valeurs, la transparence radicale et la confiance entre associés. Zéro bullshit, que des apprentissages !TIMELINE : 8’36 : Un besoin insatiable de compréhension. 25’14 : Exécution vs Réflexion 41’27 : Balance ta startup - où mettre la limite pour tirer les gens vers le haut. 1h02 : Le cabinet de conseil, un bon observatoire du travail1h13 : Pause-café1h16 : Stripe, une boîte business, geek, tech et fière de l’être1h34’11 : Alma, le bon produit2h05’57 : La dette chez Alma - Fonds propres, seed, série A2h09’44 : Barrières à l’entrée, ne pas s’arrêter.2h19’59 : L’association, une question de confiance technique et humaineSHOW NOTES Tim Ferris - The Tim Ferris Show - Michael Phelps and Grant Hackett — Two Legends on Competing, Overcoming Adversity, Must-Read Books, and Much More (#494).Bain & CompanyBalance ta startup sur twitter ou instagramZest, l’application digitale pour l’engagement de vos équipesClémentine Galey, fondatrice et hôte du podcast Bliss.Stories. Guillaume Princen - Stripe How great leaders inspire action - Simon SenekLa YC Cheat Sheet offerte par Pierre Entremont, cofondateur et associé chez Frst VCElizabeth Holmes et l’histoire de Theranos que vous pouvez retrouver dans cet articleKarl Popper Tony HsiehHacker news Guillaume Desloges, cofondateur d’Alma et associé de LouisL’épisode #Bonus de Jean de La Rochebrochard - La Machine Nouvelle École Charles Miglietti, CEO et cofondateur de Toucan Toco.TrackpayDo things that don’t ScaleL’intervention de Ray Dalio sur la transparence radicaleStratechery de Ben ThompsonThe Diff de Byrne Hobart. Pour apprendre à crocheter une serrure : le kit transparent La politique de communication d’Alma n’est pas encore disponible mais Louis vous propose de découvrir les valeurs d’Alma en attendant Des livres à lire :De zéro à un de Peter ThielCommencer par Pourquoi - Comment les grands leaders nous inspirent à passer à l'action de Simon Sinek Quicksilver: The Baroque Cycle #1 de Neal StephensonCapitalism Without Capital: The Rise of the Intangible Economy de Jonathan HaskelArsène Lupin de Maurice LeblancDune, le mook de Lloyd CheryTHE BOX Comment le conteneur a changé le monde de Marc LevinsonLa Horde du Contrevent de Alain DamasioUn coucou à ma belle-sœur Fanny et un immense merci à Charlie Perreau du Journal du Net pour cette mise en relation !On a cité l’épisode de GDIY : #2 Céline Lazorthes – Leetchi #106 Jean de la Rochebrochard – Kima Ventures- Human machine#121 Olivier Sibony – Comment prendre de meilleures décisions et être plus créatif ?#132 Pierre Kosciusko-Morizet – PriceMinister… – Arrêter de vouloir être le premier#137 Yannick Noah – Parler doucement pour se faire entendre fort#157 Philippe de La Chevasnerie - Papernest - Avoir un business model sain et créer 200 emplois en 6 mois#161 Grégoire Gambatto - Germinal - La victoire ou la mort#165 Laurent Alexandre - Doctissimo - La nécessité d’affirmer ses idées#168 Philippe de Chanville - ManoMano - Créer un mastodonte et kiffer sa vieLa musique du générique vous plaît ? Merci Morgan Prudhomme ! Contactez-le sur : https://studio-module.com.  Vous pouvez contacter Louis sur : LinkedIn

3hr 11mins

7 Feb 2021

Rank #5

Podcast cover

#93 Loïc Soubeyrand - Teads et Lunchr - vendre sa boîte 300 millions et en monter une autre un mois plus tard avec 2,5 millions de financement et seulement un powerpoint ?

Il y a ceux qui rêvent de monter leur boîte et il y a ceux qui le font … deux fois à 30 ans ! Que ce soit avec Teads ou avec Lunchr, LoÏc Soubeyrand, mon invité pour cet épisode de #GDIY a rencontré le succès. Il me fait l’énorme honneur de nous donner deux heures de son temps pour me parler de son parcours, me donner sa vision de la réussite et m’en mettre plein la vue !  “Quand j’étais enfant, je démontais remontais mes jouets pour comprendre comment ils étaient faits et les améliorer. J’imagine que c’est naturel que je sois devenu entrepreneur ! ” Car à tout juste 33 ans, avoir monté à partir de rien deux boîtes qui rencontrent un franc succès, c’est impressionnant ! Pourtant n’allez pas croire que Loïc Soubeyrand soit du genre à se vanter ou à avoir la grosse tête. Loin de là, celui qui utilise toujours “on” quand il parle de ses projets et de ses succès insiste sur l’importance du travail d’équipe et du feeling. “La culture d’entreprise, c’est le socle de la réussite.” C’est pourtant sans rien connaître ni à la publicité, ni au digital que Loïc Soubeyrand se lance, après son bac +5 contrôle de gestion dans le projet Teads, le premier site de publicité non intrusive sur Internet. Rapidement, la société s’impose comme le leader du marché si bien qu’elle attire les gros poissons, Altice la rachète en mars 2017 pour 300 millions. Il a 30 ans et des idées plein la tête. La principale ? Disrupter, comme il l’a fait pour le monde de la publicité vidéo, le monde … des tickets restaurant ! Alors que la vente n’est pas encore signée, qu’il n’a qu’un powerpoint et un projet, il se lance et obtient 2,5 millions. Lunchr est lancé.  “Dès l’instant où je me suis dit “je vends Teads”, j’ai commencé à travailler sur Lunchr”En deux heures (le temps qu’il lui a fallu pour décider de quitter son poste de CEO), ce jeune prodige me parle en toute transparence et humilité de levée de fonds, de fusion, de travail d’équipe et d’équilibre vie pro/vie privée. Un pur délice ! On a parlé des livres : The Hard Thing about Hard Things : building a business when there are no easy answer (ou, en version traduite, Hard Things : entreprendre dans l’incertitude) de Ben Horowitz -- que je ne cesserai de recommander, encore et encore ! Une bible pour les entrepreneurs. L’obsession du service client : les secrets d’une start-up qui a tout misé sur l’expérience client de Jonathan LefèvreOn a cité les épisodes : #76 Gilles Chetelat - Sticky Ads - plus de 100 millions d’euros d’exit pour une boîte que personne ne connaît#5 Rachel Delacour – d’une chambre d’ado à une revente à près de $50M 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour développer votre entreprise sur le digital et l’innovation -> contact@cosavostra.com

2hr 16mins

25 Aug 2019

Rank #6

Podcast cover

#175 - Marc Lévy - Écrivain - Galérer avec le sourire

Vous connaissez probablement tous Marc Lévy, au moins de nom. L’écrivain, clivant qui plaît tout autant qu’il est critiqué. Connaissez-vous Marc Lévy, l’entrepreneur ? Celui qui a eu 7 vies, qui a connu les hauts, les bas et qui est persuadé d’une chose : Savoir à l'avance, soit ça fait peur, soit ça te rassure trop. Autrement dit, le risque fait partie de la vie. D'entrepreneur dans la high-tech à poseur de cloisons sur les chantiers, Marc Lévy revient sur son parcours...atypique : Croix Rouge, Silicon Valley, chantiers, architecture et écriture. S’il y a bien une valeur qui ressort de toutes ces expériences, de ce voyage de vie c’est la fierté du travail accompli. Quel que soit le travail effectué et le regard des autres sur le travail, avoir ce sentiment des choses bien faites. Cet épisode est un réveil sur la vie, l’aventure qu’elle peut représenter, faite de rencontres qui parfois peuvent devenir déterminantes. La preuve en est avec l’histoire folle du premier succès de Marc, Et si c'était vrai, écrit avec presque naïveté pour son fils et qui finira par être produit par Steven Spielberg.Si ça ce n’est pas un épisode do it yourself !TIMELINE : 9’55 : Critique et clivage, le rapport que l’on entretient avec la critique.42’44 : Son passage à la Croix Rouge, un pilier de sa vie 51’54 : Le développement d’une entreprise dans la Silicon Valley à une époque artisanale1h06’34 : Galérer avec le sourire1h23’40 : Informatiser l’architecture, le pari fou1h34’21 : L’histoire de son premier livre, une histoire en deux temps écrite avec naïveté pour son filsSHOW NOTES Et si c'était vrai a été adapté au cinéma par Mark S. Waters avec Reese Witherspoon et Mark Ruffalo en personnages principaux et produit par Steven SpielbergGuillaume DurandFrançois Busnel, animateur et producteur de l’émission littéraire la Grande LibrairieLe mock, Marc Lévy, pour ou contre ?Villa MariaBernard FixotNicole LattèsMax GalloPaulo CoelhoAdaptation avec Nicolas Cage et Meryl StreepMapsterDes livres à lire :Ceci n'est pas de la littérature... de Sylvie Yvert Et si c'était vrai… de Marc LévyLes enfants de la liberté de Marc LévyLe crépuscule des fauves de Marc LévyL’étrange voyage de Monsieur Daldry de Marc LévyC’est arrivé la nuit de Marc LévyOn a cité l’épisode de GDIY : #6 Bernard Werber – l’auteur aux 30 millions de livres vendus#49 Joël Dicker – La vérité derrière l’affaire Harry Quebert - Vendre 5 millions de livres avant… Vous pouvez contacter Marc sur : LinkedIn ou son site.La musique du générique vous plaît ? C’est à Morgan Prudhomme que je la dois ! Contactez-le sur : https://studio-module.com. 

2hr 17mins

17 Feb 2021

Rank #7

Podcast cover

#168 - Philippe de Chanville - ManoMano - Créer un mastodonte et kiffer sa vie

Philippe et Christian lorsqu’ils ont lancé ManoMano, avaient pour objectif de créer une entreprise qui fonctionne, qui leur permette d’avoir un salaire et surtout de s’épanouir personnellement et professionnellement. Pour eux, il était et il reste toujours essentiel d’avoir un équilibre entre un travail épanouissant et du temps pour leur vie personnelle.Mais quand on adresse un marché à 200 milliards, que l’on a un passé d’investisseur aguerri, qu’on a côtoyé les meilleurs (Pierre-Edouard Stérin, Antoine Freysz et Stanislas Niox-Chateau), que l’on se différencie en ayant une approche pragmatique et qu’on le fait avec passion, la probabilité de créer un colosse du business frôle les 100%. Ce qui est particulièrement intéressant c’est qu’ils ont fait ça tardivement. C’est leur deuxième vie en quelque sorte. Et si nous avons échangé avec Philippe mais que l’on parle autant de Christian c’est parce que son associé et la proximité qu’ils ont est primordiale : le socle de leur succès. TIMELINE : 9’ : La spécialisation31’09 : Attaqué un marché en se différenciant.52’42 : ManoMano, l’histoire et le nom - échelle.1h05’19 : Les secrets pour être un bon investisseur1h13’37 : L’association de deux fondateurs, co CEO1h38 : L’organisation du quotidienSHOW NOTES Christian Raisson, fondateur, co-ceo de ManoMano.Thomann.deOscaroAntoine Freysz, cofondateur de Kerala VenturesStanislas Niox-Chateau - cofondateur & Président de DoctolibPierre-Édouard Stérin - fondateur d’Otium CapitalBastien Guiot Bourg, fondateur de Premier CadeauBéatrice de Montille, fondatrice de merci mamanMa place en crècheAlexandre Labarriere, corporate communications Manager chez ManoManoGuillaume Patrizi, fondateur de Camping&coJean Michel Maurer, directeur E-commerce de Camping&coPhilippe Colombel, associé fondateur chez Partech PartnersMatthew Mullenweg Basecamp et leur forte culture du travail à distance. Pour plus d’informations sur leur politique à distance et leurs conseils vous pouvez aller lire cet article.Cappuccino, une application disponible sur l’App Store ou Google Play et qui permet de partager des histoires audio de manière un peu plus fun.Henri de Castries Un livre à lire :Team of Teams : New Rules of Engagement for a Complex World - Stanley McChrystalLe rôle social de l'officier - Hubert LyauteyOn a cité l’épisode de GDIY : #17 Marc Fournier – lancer un business quand tu fais l’ESCP et SciencesPo à la fois#98 Pierre-Edouard Stérin – Smartbox – Gagner des millions pour tout céder à 50 ans#108 Carole Juge – Joone – l’histoire de sa vie : comment se lancer à l’assaut du business des couches#162 Bernard Liautaud - Business Objects & Balderton - Être ambitieux et raisonnable, c’est possibleLa musique du générique vous plaît ? C’est à Morgan Prudhomme que je la dois ! Contactez-le sur : https://studio-module.com. Si vous souhaitez contacter Ahcène, vous pouvez le contacter de ma part : corpsdetatce@yahoo.com !

1hr 54mins

10 Jan 2021

Rank #8

Podcast cover

#108 Carole Juge - Joone - Do It Yourself, l'histoire de sa vie : comment se lancer à l'assaut du business des couches

Une claque d’inspiration et de motivation, par une entrepreneure qui s’est lancée seule contre l’une des plus grosses entreprise de la World Company.L’invitée du nouvel épisode de Génération Do It Yourself a tout fait. Gagner un concours du meilleur scénario ? DONE. Préparer Miss France ? Fait. Jouer dans un film Hollywoodien (taken 3 pour les plus curieux) ? CHECK. Écrire une thèse de littérature anglaise, étudier à Brown, devenir prof de fac et publier un livre ? Fait, fait et refait. Et malgré tout ça, Carole Juge Llewellyn (du nom de son poney - true story) a quand même réussi à lancer (avec succès) sa propre boîte : Joone qui vend couches bio et produits pour bébé et sa maman - sur abonnement. “Je suis certainement une hyper-active non diagnostiquée et du coup non-traitée. C’est pour ça que j’ai besoin de faire mille choses à la fois !”  Cette alienne me donne trois heures (!) de son temps pour me raconter son incroyable parcours, ses hauts très hauts et ses bas très bas (son accident de cheval qui la prive pendant un temps de son bras droit et l’échec de sa première entreprise qui la laisse interdite bancaire !), le tout avec une incroyable sincérité. “Le poids du jugement face à “c’est une fille, elle n’a pas de réseau, elle n’a pas fait école de commerce”, c’est un gros caillou dans la chaussure.”Un épisode passionnant - avec des milliards d’enseignements sur la pensée positive, sur le scaling, sur l’importance des valeurs d’entreprises. En bref, un épisode qui donne la niaque ! Je n’ai pas réussi à vous négocier un code promo, mais si vous êtes intéressés par la marque, il y a un “kit découverte” de 29€ pour ceux qui veulent en savoir plus. Si vous êtes intéressés par son coach c’est lui > Adrien FalconForcément, en sa qualité de doctoresse en littérature elle nous conseille deux-trois livres mais aussi plein d’autres trucs :  # The Road de Cormac McCarthy, l’histoire bouleversante d’un père et de son fils dans un monde post-apocalyptique. # De l'innocence à l'expérience : la quête initiatique du cow-boy dans The Border Trilogy de Cormac McCarthy - sa thèse (elle a reçu les félicitations du jury !)# Comment créer votre entreprise ?# Shoe dog - la biographie du fondateur de Nike dont on a déjà parlé sur le podcast. # Son livre à elle (ça c’est moi qui vous le conseille) : Une ombre chacun. # La série d’HBO, silicon valley On a cité les excellents épisodes : #102 Maëlle Chassard – Lunii – Comment détrôner Sophie la girafe dans le coeur des enfants (et des parents) ?#101 Anthony Bourbon – FEED – L’avenir de la nourriture est-il liquide ou en barre ? #99 Antoine Freysz – Kerala Ventures – Comment être le The Voice des entrepreneurs ?#87 Mikael Aubertin – Good Goût – Séduire les consommateurs les plus difficiles : les bébésMerci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com ! 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> gdiy@cosavostra.com

3hr 3mins

8 Dec 2019

Rank #9

Podcast cover

#50 Maxime WAGNER - Captain Contrat - Il faut être entrepreneur de sa vie

Quand tu crées une entreprise et que tu n'as pas d'argent, ce qui est le cas d'une large majorité d'entrepreneurs, tu fais un pacte d'actionnaire et des contrats toi même, parce que tu ne peux pas te payer un avocat.C'est au lycée que Maxime Wagner a compris ce problème, alors qu'il avait créé une première entreprise avec son frère (!) un peu trop "limite" au niveau des contrats.En effet Maxime Wagner a toujours été très précoce : 2 ans d'avance dans sa scolarité, une première entreprise montée au lycée avec son frère Philippe qui était au collège et revente de cette première entreprise un an après avec de commencer ses études supérieures. À 16 ans.Depuis, il a fini Centrale Lille, testé la finance à NY, repris les études à l'ESSEC pour travailler dans le sport, eu des expériences dans la world company, pour finir par décider de lancer son idée originale :C'est (encore) avec son frère qu'il a lancé Captain Contrat, encore en avance par rapport à la mode des innovations dans les métiers du droit, à 28 ans, en 2013.-> si cet épisode vous plaît : n'hésitez pas à noter le podcast 5/5 sur iTunes-> n'oubliez pas de vous abonner pour être notifiés des prochains épisodes-> ajoutez moi sur Linkedin et suivez #GDIY sur Instagram!Avec Captain Contrat, Maxime et Philippe permettent aux entrepreneurs de créer leur boite pour 129 € et aux entreprises de générer un grand nombre de contrats pour des prix très abordables.Dans cet épisode nous évoquons la complexité de la création d'entreprise en France et la mutation des métiers du droit avec l'émergence des "Legal Techs".Il faut tous qu'on soit entrepreneur de notre vieMaxime nous décrit point par point la culture de la boite : Le dépassement de soi - aller chercher le petit plus - "l'extra mile"L'engagement - faire ce que je dis - se libérer des contraintes horairesL'humilité - remise en question - demander du feedbackLa transparence - accès a toutes les informations - rien n'est caché dans l'entrepriseIl a posé les bases de cette culture avec Fly The Nest, dont nous avions déjà parlé avec Jerôme Dumont, et les fait évoluer avec son équipe depuis.Il se pose très fréquemment avec les employés de la startup pour leur proposer une heure de questions réponses au co-fondateurs.Question organisation personnelle, Maxime a ses petits rituels :un break 3/4 jours toutes les 6 semainesdissocier la planification et l'execution2h par jour de "build" - déconnecté, il réfléchit, il écrit, il pose sa stratégie sans que personne ne le dérangeEt quelques rituels de couple très originaux!Pour suivre Maxime :https://www.linkedin.com/in/maxime-wagner-91628511/https://www.captaincontrat.com/equipe

1hr 44mins

21 Oct 2018

Rank #10

Podcast cover

#21 Richard Strul - Débarquer dans le web par hasard, devenir son propre patron et passer de 4 à 80

Mon invité de cet épisode est Richard Strul le fondateur de Resoneo, un cabinet de conseil et de stratégie en marketing digital spécialisé dans les moteurs de recherches et les réseaux sociaux.Richard m'a été recommandé par Sophie Gohier, que je remercie, et j'ai très vite compris pourquoi. Entrepreneur visionnaire, il réfléchit au monde dans lequel on vit avec un discours posé et très pédagogue.Avant de fonder Resoneo en 2004, Richard qui est ingénieur de formation, cumule les expériences pros.Il travaille alors pour des boites comme Dow Jones, Reuters, Artvizor, et l'une des premières banques en ligne "ZeBank". Il collabore avec les plus grands sur toutes sortes de projets jusqu’à ce qu’il se décide à devenir son propre patron. Par la force des choses.L’entreprise réussit à atteindre 1 million € de CA dès la première année, à partir de zéro et continue à s'agrandir d’année en année jusqu'à atteindre, aujourd’hui, les 80 employés.Sa devise ?“On ne réussit pas tout seul…!”Richard gère sa boite avec une approche RH axée sur l’Humain et les valeurs.Il nous parle de ses méthodes de gestion, de sa vision et de ses objectifs avec une passion d'entrepreneur sans bornes.-> Si vous voulez des conseils pour faire grandir votre entreprise doucement et sûrement.-> Si vous voulez en apprendre le maximum possible sur les métiers du web.-> Si vous ne savez pas encore ce que c’est que le SEO, le SEA, le Retargeting, le modèle économique d'un adBlocker encore le capital risque;Et bien croyez-moi, cet épisode est fait pour vous !Allez-y c’est gratuit et ça fait du bien.Trouvez plus de détails sur cet épisode ainsi que toutes les recommandations (lectures, outils...) sur mon post Linkedin :https://www.linkedin.com/in/stefani/detail/recent-activity/posts/Retrouvez Richard Strul sur :https://www.linkedin.com/in/richard-strul-99b3b/ https://twitter.com/richardstrul?lang=fr https://www.facebook.com/richard.strulOu sur le site de Resoneo :www.resoneo.comRetrouvez-moi, sur :https://www.linkedin.com/in/stefani/ https://www.facebook.com/matthieu.stefani https://twitter.com/mattintouchSHOWNOTES :Livres:-Sapiens et Homo deus - Yuval Noah Harari (que je recommande également fortement)-La guerre des intelligences - Laurent Alexandre (à lire!!)-L'économie de la connaissance - Idriss AberkaneNewsletter:-Time To Sign Off (si t'es pas abonné c'est que tu as loupé ta vie)Application recommandée :-To doistBD :- Bug - Enki Bilal- Ces jours qui disparaissent - Timothé Le Boucher- Les vieux fourneaux - Paul Cauuet et Wilfrid Lupano

1hr 28mins

22 Jan 2018

Rank #11

Podcast cover

#106 Jean de la Rochebrochard - Kima Ventures- Human machine

Jean de La Rochebrochard – J2LR dans la sphère digitale – ça a longtemps été l’anti-gendre idéal du venture. C’est surtout un gros poisson : le mec signe deux deals chaque semaine avec Kima Ventures et c’est quand même la tête chasseuse de Xavier Niel ! Du coup, il me fallait un autre gros bonnet pour l’interviewer et qui de mieux que Simon Dawlat, fondateur de Batch, habitué de GDIY et bon pote de Jean ? Le résultat ? Un épisode assez fou, plein d’enseignements sur comment s’organiser (c’est un grand bordélique donc il a plein de tips et astuces), comment dire non, sur la relation investisseur-entrepreneur, sur l’importance de connaître ses limites et d’être honnête, sur la pensée positive … Et qui répond aussi à la question qu’on est nombreux à se poser : il est comment dans la vraie vie, Xavier Niel ? C’est bientôt Noël et donc, le casse tête des cadeaux ! Après cet épisode, j’espère que vous allez être nombreux à acheter le livre de Jean, Human Machine et qu’il sera au pied de tous les sapins. Puis, si vous avez déjà lu son livre, vous pouvez toujours acheter son airbag tour de cou. On a parlé des livres : # Human Machine – logique. # Get shit done – dont j’ai souvent parlé sur le podcast.# Play Bigger: How pirates, dreamers, and innovators create and dominate marketers d’Al Ramadan, de Dave Peterson, de Christopher Lochhead et Kevin Maney. # Small Giants: Companies that choose to be Great instead of Big de Bo BurlinghamOn cité les anciens épisodes de GDIY : #100 Simon Dawlat et Matthieu Stefani – GDIY et Batch – On fait le bilan pour l’épisode 100 – l’épisode aux origines de celui-ci. #95 Cédric Villani – Comment laisser une place au hasard pour découvrir des mondes incroyables ?#60 David Salabi – Cambon Partners - Taquiner Rothschild et Lazard quand tu es fils d’immigrés… #72 Philippe Gabilliet - L’art de provoquer sa chance#1 Simon Dawlat – Comment lever 10 millions et se faire blacklister par Apple (le tout premier épisode de GDIY, dont Simon était l’invité, si vous voulez en savoir un peu plus sur lui). Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com ! 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> contact@cosavostra.com

2hr 12mins

24 Nov 2019

Rank #12

Podcast cover

#46 Tigrane Seydoux -BIG MAMMA - comment importer l'Italie à Paris

Dans la famille Seydoux, Après Henri, je demande Tigrane!Même s'ils sont cousins éloignés dans cette grande famille d’entrepreneurs, ils ne se sont jamais rencontrés (!).Sous ses faux airs d’ado, Tigrane a réussi à implanter un bout de l’Italie et de sa Dolce Vita à Paris, et bientôt ailleurs en France (attention - SCOOP dans cet épisode, Tigrane nous dévoile la ville d’ouverture du premier restaurant en région!)A 33 ans, Tigrane Seydoux est le co-fondateur du groupe Big Mamma et de ses 7 restaurants italiens ouverts à Paris et bientôt à Lille (OOPS).Deux événements tragiques ont influencés le parcours de Tigrane. Dans la première partie de cet épisode, il me raconte ses débuts, l’environnement dans lequel il grandit, son parcours scolaire et surtout ces coups durs qui ont fait de lui l’être rempli d’humanité et le patron extrêmement empathique qu’il est aujourd’hui.“Ma maman est partie à un mois du concours de prépa, mais j’ai eu un tel encadrement et un tel soutien que j’ai finalement réussi.”Après avoir été scolarisé dans l’un des plus prestigieux établissements scolaires de France, le lycée Henri 4, Tigrane fait 2 ans de prépas à Ginette (Versailles) pour s’engager ensuite à HEC. Il part ensuite faire ses stages à Hong Kong chez L'oréal puis à Londres dans la finance où il se rend compte que ce n’est pas ce qu’il veut faire de sa vie.“Il faut apprendre à se connaître, évaluer ce en quoi on est bons et le faire quitte à 100 fois moins bien gagner sa vie. On peut tout sacrifier, sauf son bonheur et son épanouissement.” A 22 ans et pendant sa dernière année d’études, Tigrane fait face à un 2eme coup dur, le suicide de son frère à cause d’un travail qui le rendait malheureux. C’est pour cette raison qu’il décide mener ses choix et sa vie en fonction de ces deux axes :Faire seulement ce qu’il aime et ne jamais s’enfermer au travail au point de passer à côté de sa vie.Être un chef d’entreprise qui s’assure que tous ses employés sont eux même épanouis dans leurs vie professionnelle.“Big Mamma compte aujourd’hui 650 salariés. Ma responsabilité c’est leur offrir tout ce que mon frère n’a pas eu.”Pour se remettre de ce choc, Tigrane décide d’entreprendre un tour du monde avec son meilleur ami. Il parcourt 18 pays pendant 9 mois et revient avec la ferme intention de trouver un job dans l'hôtellerie de luxe.Ses 4 mois de recherches tombent en pleine période de crise, il ne trouve pas ce qu’il cherche. Coup de chance, il a l’opportunité de rencontrer Guillaume Fonquernie qui était alors le directeur des affaires et directeur financier de Stéphane Courbit et qui lui propose un poste à Londres.“je suis pas du tout un geek et j’avais jamais joué de ma vie à un jeu sur portable et encore moins en ligne, ça ne me parle pas du tout mais je ne sais trop pour quelle raison j’accepte.”Au bout de 3 mois, il recontacte Guillaume pour lui demander de le faire revenir. Ce dernier lui propose de devenir son bras droit dans LOV Groupe. Il y passe 3 ans à travailler dans des secteurs tels que la production tv, les jeux en ligne ou encore l'hôtellerie et la restauration. Il voit des sociétés se former et se dissoudre, des fails, des acquisitions, des opérations en tout genre. Il s’éclate.“Quand tu côtoies à longueur de journée un entrepreneur qui innove et lance constamment de nouveaux trucs, ça commence à te piquer et ça fini par te rattraper.”C’est là qu’il rencontre Victor Lugger, une vieille connaissance d’HEC qu’il croise chez Stéphane Courbit, avec le même parcours que le sien et surtout beaucoup de points en commun.Ayant décidé de s’associer autour d’un projet, les deux se mettent d’accord, en sortant du resto un beau soir et après quelques bières ils vont quitter leurs jobs respectifs, le lendemain au même moment, à la même heure.“ à un moment il faut se jeter dans le bain, et si tu le fais en te laissant un moyen de revenir en arrière, soit sûr que tu reviendras en arrière.”C’est le début de l’aventure Big Mamma, et à ce moment là, ça ne se passe pas du tout en Italie, mais en Bretagne dans une petite crêperie modeste où ils font la plonge pendant un mois et se forment au métier de crêpier.“ on s’est d’abord formés au métier de crêpiers à Brest”Une fois rentrés avec leurs diplômes de maîtres crêpiers en poche, ils commencent à rencontrer des investisseurs et des fournisseurs pour finir par se rendre compte au bout de quelques mois que ce qui les faisait rêver se trouvait plutôt de l’autre côté de la France, au sud-est, en Italie. Quelques voyages à la recherche des meilleurs produits, quelques rencontres avec les restaurateurs et les producteurs locaux, bref, 2 ans et demi et beaucoup d’implication plus tard, le premier restaurant du groupe, nommé East Mamma ouvre ses portes à Bastille.“on a ouvert les portes de Big Mamma et le 2eme jour on avait une file d’attente de 200 personnes devant la porte” Big Mamma Group a aujourd’hui 5 ans, compte 650 employés “tous épanouis” et s’est même vu attribué le label Bicorp. Chacun de ses 7 restaurants raconte une histoire et a été ouvert à la suite d’un coup de coeur. Chaque table se remplit 4 à 5 fois soit plus de 5000 clients pars jours.“J’ouvre chaque nouveau resto comme si c'était le premier. Le jour où je ne serai plus capable de le faire, j’arrête tout et je retourne à Monaco”Tigrane nous raconte la passion qui alimente toute cette machine, son modèle, son organisation ses décisions stratégiques et ses futurs ambitions.Au delà de l’entrepreneur, je découvre au cours de cet échange, un jeune homme sincère, touchant et plein d’ambition, un vrai passionné qui te donne envie de te lancer dans l’aventure rien qu’en racontant la sienne. Une rencontre merveilleuse.

1hr 35mins

15 Sep 2018

Rank #13

Podcast cover

#60 David Salabi - Cambon Partners - Taquiner Rothschild et Lazard quand tu es fils d’immigrés modestes du 13ème

Dans cet épisode, je vous propose un échange franc et parfois émouvant, avec une personnalité qui m’a beaucoup impressionné par sa simplicité, son humilité, son exigence et sa clairvoyance.C’est Maxime Topolov (Ep.56) qui m’a recommandé (à fond) de rencontrer David Salabi.David est le fondateur de Cambon Partners. Pour un grand nombre d’entrepreneurs, en particulier dans la tech, “Cambon” c’est l’une des structures que tu dois absolument contacter si tu veux vendre ou acheter une boîte, ou encore lever des fonds.Il se positionne aujourd’hui fièrement en face des Rotschild ou encore Lazard, dans l’univers du “M&A” (dire “M-N-é” - la fusion Acquisition).C’est avec beaucoup d’émotion qu’il me raconte les débuts de sa plus grosse réussite, Cambon Partners. Et qu’il s’empresse de faire un clin d’oeil à Philippe Druon qui a cru en lui et lui a presque forcé la main pour se lancer dans tout ce dont on va parler ensemble...“Ce qui m’arrive aujourd’hui, jamais je ne l’aurais imaginé… Essaye de réfléchir à ce qui te fais rêver et lance-toi ! “Il me raconte ses premiers deals, les plus et les moins gros, sa stratégie pour grossir, avancer d’une façon linéaire, opter pour l’autofinancement, être sélectif à l'entrée et prendre des deals auxquels on croit… Bref, un retour d’expérience inestimable et de précieux conseils.“Ma meilleure formation ? Passer un an et demi à vendre des boîtes qui perdent de l’argent. Les meilleurs deals sont ceux où l’on suit les entreprises sur la durée, le temps qu’elles mûrissent et acquièrent la maturité suffisante pour se vendre.”Mais avant d’en arriver là, voici le chemin que ce dealmaker quarantenaire a traversé :Elève moyen, il n’a jamais été premier de sa classe, avant de l’être au concours de comptabilité de Paris Dauphine (en seulement 2 mois de préparation).Il trouve un boulot rapidement dans l'audit et pour aller au bout du cursus, il passe le concours d'expert comptable et obtient son diplôme.Au bout de 2 ans d’audit, il quitte Deloitte : ce qu'il l'attire, ce n'est pas la finance d'entreprise.Par hasard, une collègue lui propose de travailler pour Arjil, une banque d'affaire du groupe Lagardère.Au bout de 3 ans à bosser 20 heures par jour et 7j/7, il décide de quitter son employeur pour travailler dans une petite agence de “M&A”.“J’ai appris tout seul, sur le tas. Je m’occupais de bons dossiers, mais avec un malaise relationnel et dans une hiérarchie illégitime... Je voulais travailler avec des gens compétents et non pas avec des gens qui avaient seulement un carnet d'adresses.”Aujourd’hui, David est un brillant banquier d'affaires, chef d'entreprise et éleveur de chevaux de courses.On termine par parler de son métier et de ce qui fait son quotidien; les “OBO”, le capital risque, le capital développement ou encore comment valoriser une entreprise, puis passer de la valeur au prix.“J’ai capitalisé sur mes références passées… et quand je me suis lancé, je ne me suis plus autorisé à échouer.”Suivez les aventures de David sur :  Twitter / Instagram / Linkedin / Facebook🤙 Suivez moi aussi, tant qu’à faire : Instagram  / Linkedin /  Twitter🙏 Stay tuned en vous abonnant au Podcast. Et notez le 5 étoiles partout où vous pouvez !

1hr 40mins

6 Jan 2019

Rank #14

Podcast cover

#103 Pierre Chappaz – Kelkoo & Teads – Tenir tête aux GAFA, les plus grandes entreprises de la tech

Pierre Chappaz, c’est le king de l’AD tech. Un des pionniers du web. Une légende pour les entrepreneurs de la tech comme moi. Et l’invité du 103 épisode de Génération Do It Yourself (pour mon plus grand plaisir !). Il faut dire que ça fait presque un an que je lui tourne autour. J’avais failli le recevoir une première fois, mais c’était tombé à l’eau. Puis j’ai reçu Loïc Soubeyrand, l’un de ses associés sur Teads, et j’ai recommencé à le traquer. Et j’ai vraiment bien fait ! Le résultat ? Encore un épisode qui me donne des envies d’entreprendre. Plus fort, plus loin. Et de chercher des confrères entrepreneurs à l’étranger avec qui fusionner pour aller encore plus vite. Je vous propose un grand nombre d’enseignements concrets et intelligents dans cet épisode, j’espère qu’ils vous serviront autant qu’à moi.“Je fais partie de la génération qui a vu naître internet. À ce moment-là, je bossais chez IBM, je voyais toutes ces stratups et j’ai voulu y participer. Internet a été la chance de ma génération.”L’entreprenariat et la tech, Pierre Chappaz a ça dans le sang. Il me raconte comment il a fondé Kelkoo, en 1999, (il nous parle ici d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître) premier comparateur de prix sur internet … quand le e-commerce n’était encore qu’à ses balbutiements. Comment, pour contrer Google qui commençait à monter en puissance, il a appelé toutes les startups d’Europe pour leur proposer de s’associer. Et enfin, la fin de Kelkoo, racheté par Yahoo qui lui propose le poste de directeur d’Europe… qu’il quitte même pas un an plus tard. “Ils voulaient que je réduise de 10% les coûts, donc que je licencie. Je me suis barré, je n’étais pas là pour ça.”À 45 ans, avec un compte bancaire bien garni, il aurait pu se contenter d’escalader tous les sommets d’Europe (et d’Afrique), mais l’instinct de l’entrepreneur prend le dessus. Il replonge. Ce sera Teads, plateforme révolutionnaire pour la pub vidéo, qui gère chaque seconde près de 3 millions d’enchères pour un seul internaute ! Il nous raconte tout. Sa vision de l’entreprise, sa relation avec Patrick Drahi, sa façon de faire du business et de coacher, on parle de foot et d’escalade, et des relations sociales de l’entrepreneur.Il recommande : # En quête d’une terre à soi de Gao Ertai, récit autobiographique de ce peintre, philosophe et essayiste qui retrace son parcours entre détentions, semi-liberté et exil dans la Chine de Mao. # Les Feux de Shôhei Ôoka, chef-d’oeuvre de la littérature japonaise qui décrit le parcours d’un soldat dans une guerre qui le dépasse. # Je voulais juste vivre de Yeonmi Park, autre récit autobiographique par l’une des activiste et des dissidentes nord-coréenne les plus reconnue. # Ils ont réussi leur strat-up : la success-story de Kelkoo par Julien Codorniou et Cyrille de Lasteyrie (que l’on embrasse), pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette incroyable aventure qu’a été Kelkoo. # Free solo documentaire PA-SSI-O-NANT sur le grimpeur professionnel Alex Honnold. # The Dawn Wall, film documentaire filmé grâce à des drones qui permet de suivre l’exploit réalisé le 14 janvier 2015 par Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson qui sont venus à bout du Dawn Wall, une paroi située dans la vallée du Yosemite.  On a parlé des épisodes : #7 Cyril Zimmermann – Coter sa startup en bourse la veille d’un Krach et réussir malgré tout#49 Joël Dicker - La vérité derrière l’affaire Harry Quebert - vendre 5 millions de livres avant…#73 Marc Simoncini – De Meetic à Jaina – Les montagnes russes de l’entrepreneuriat#81 Jacques Antoine Granjon – VEEPEE – l’aventure, l’hypercroissance, les marques et l’instinct#100 Simon Dawlat et Matthieu Stefani – GDIY et Batch – On fait le bilan pour l’épisode 100Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com !

1hr 49mins

3 Nov 2019

Rank #15

Podcast cover

#57 Marc Fiorentino - MonFinancier.com - la dure transition de Trader à Entrepreneur

“Je me bats pour que les gens, quels que soient leurs moyens ou leur patrimoine, puissent faire fructifier leur capital. Regardez autour de vous : l’économie c’est vous !”Si tu fais partie de ceux qui pensent que la finance, c’est chiant à mourir, tu auras sans doute changé d’avis avant la fin de cet épisode, et définitivement si tu t'inscris à la Newsletter de MonFinancier.comEt pour cause. Mon invité est un ex trader reconverti en entrepreneur de la finance. Marc Fiorentino, co-fondateur de Euroland Corporate et Monfinancier.com, est LE golden boy français des années 80 et 90.“La sagesse, ce n’est pas marrant. Ce qui est marrant, c’est la folie… Il faut s’envoyer en l’air quitte à sortir de la route.”De HEC aux banques d’affaires américaines en passant par le service militaire, Marc me raconte son parcours : comment il se retrouve, sans trop l’avoir cherché, dans les salles de marché des plus grandes banques d’affaires, à diriger une équipe de plus de 700 vendeurs, traders et spéculateurs aux 4 coins du monde.“On se foutait de tout, on était là pour l’adrénaline, on avait l’impression d’être les maîtres du monde… on se prenait pour des dieux.”L’argent coule à flot, rien ne peut arrêter le Golden Boy, mis à part… son égo ! Marc me raconte les claques qui suivent cette période de gloire digne d’Hollywood : comment il fait faillite 2 fois en spéculant lui-même sur les marchés, comment il décide d’ouvrir sa propre banque d’affaire en recrutant plus de 70 personnes avant même d’avoir un seul client…“Le loup de Wall Street, ce n’était pas ma vie, mais il y a des choses que j’ai réellement vécues.”A 43 ans, Marc décide d’adopter une approche plus modeste. Il se lance dans du conseil pour les petites sociétés cotées avec EuroLand Corporate.“Je croyais que j’étais très bon, mais avec du recul, je me suis rendu compte que c’était surtout du bol.”On parle alors du facteur chance, présent chez presque tous les entrepreneurs ayant réussi. Comment le provoquer ? Quel rôle jouent les rencontres dans tout ça ?Et puis on parle de concepts forts liés aux sciences humaines, de démographie, d’économie et de l’impact de la technologie sur le futur de l’humanité… Un régal.Marc me raconte aussi son entrée dans l’univers des médias, encore un hasard. Ses 16 ans de chroniques chez BFM Radio, son blog, puis son intérêt pour le business “omnicanal” ( online / offline ) qui engendre la création de Monfinancier.com, LA newsletter de finances par excellence.Son modèle média marchand est bâti sur la conviction, la confiance et la communauté, avec 170 000 inscrits et plus de 90 personnes présentes aux conférences organisées chaque semaine.“ Pour être crédible, il faut être indépendant, et pour être indépendant, il ne faut vendre que ce qu’on aime.”Son combat pour la vulgarisation de la finance et la transmission de l’information économique ne s’arrête pas là, puisqu’il s’exprime dans ses nombreux livres dont :Tu seras un homme riche mon fils : https://amzn.to/2EjUzJ1Un trader ne meurt jamais : https://amzn.to/2Qn3ZJUSauvez votre argent : https://amzn.to/2QCWY7lSuivez les aventures de Marc sur :Facebook / Linkedin / Instagram / Twitteret abonnez-vous à mon Financier, c'est gratuit! https://www.monfinancier.com/newsletter/partager🤙 Suivez moi aussi, tant qu’à faire !Instagram / Linkedin / Twitter

1hr 38mins

9 Dec 2018

Rank #16

Podcast cover

#65 Clara Gaymard - RAISE - gérer 10 000 personnes, 9 enfants, puis un fonds d '1 milliard d'Euros

Clara Gaymard décoiffe. Un petit bout de femme, simple et accessible, qui a géré des deals gigantesques, 9 enfants, des milliers d'employés et qui te raconte son premier jour à Sciences Po, dans ses sabots rouges avec son ciré jaune… le tout en totale transparence, en toute simplicité, forcément ça fait quelque chose."J'ai enlevé 2 mots de mon vocabulaire - Victime et coupable"Je vous propose aujourd'hui un échange unique avec l'ancienne patronne de GE (10.000 employés à l'époque), en France et ailleurs, qui me raconte sans filtres quelques épisodes de sa vie."Je voulais comprendre comment fonctionnait le monde"Depuis 5 ans, Clara est la co-fondatrice de RAISE avec Gonzague de Blignières, une société d'investissement "evergreen", qui gère près d'1 milliards d'euros d'actifs. Rien que ça.Raise donne 50% de ses bénéfices à Raise Sherpa (sa fondation) et s'organise avec une parité totale à tous les échelons"Les femmes n'ont pas cet élément clé qu'est le pouvoir de décider"Nous parlons des femmes, de Jacques Chirac, de son père, de l'administration, de ses décisions avec ses neufs enfants ou encore des deals avec Steve Jobs ou FedEx."Quand tu sais que tes parents t'aiment, tu pars avec le meilleur bagage dans la vie."Je remercie Lilas Duvernois pour la mise en relations ;) Inscrivez-vous gratuitement en cliquant juste ici pour recevoir chaque semaine tous les nouveaux épisodes directement dans votre boîte mail -> https://www.gdiy.fr/#newsletter----- Retrouvez Raise sur www.raise.coSuivez Clara sur linkedin🤙 Suivez moi aussi, tant qu’à faire : Instagram / Linkedin /  Twitter🙏 N’oubliez pas de noter ce podcast sur iTunes!

1hr 39mins

10 Feb 2019

Rank #17

Podcast cover

#120 Julia Bijaoui - Frichti - Devenir le Picard du frais

Vous en avez marre des éternelles pâtes au thon ? De jeter la moitié de votre frigo car vous n’avez pas eu le temps de cuisiner ? Les serveurs du McDo vous connaissent un peu trop bien ? C’est pour vous qu’à été créé Frichti, la plateforme de livraison de repas faits maison. Pour en parler, je reçois Julia Bijaoui, sa cofondatrice dans ce nouvel épisode de Génération Do It Yourself.“J’ai toujours eu une passion pour la nourriture. Je suis une grande gourmande, je pourrais parler food pendant des heures.”Julia m’a bluffé ! C’est une force de la nature qui va là où elle a prévu d’aller. Pour entreprendre, il faut savoir lever des fonds ? Elle fait un stage dans un cabinet de venture. Elle doit s’y connaître en marketing ? Elle apprend toutes les ficelles chez Procter & Gambles. Le digital est crucial ? Pierre Valad lui apprend tout ! “J’ai construit mon parcours pour être entrepreneure.”Le résultat est tout aussi ouf que le personnage. Depuis 2015, Frichti a fait 3 levées : 1 million en 2015, 12 millions en 2016 et 30 millions en 2017 et compte aujourd’hui 300 employés.Elle raconte avec beaucoup de transparence et d’humour son parcours : HEC (encore une !), son projet collaboratif de bars et restaurants qui tombe à l’eau, sa rencontre avec Quentin avec qui elle a donné naissance à Frichti et ses deux filles.“Si j’avais su à quel point ce serait dur, je ne l’aurais pas fait. Pourtant, qu’est-ce que c’est challengeant, qu’est-ce que j’apprends.”Ensemble, on aborde la difficulté d’entreprendre, la polémique autour de ses livreurs, le challenge de la scalabilité. On parle aussi de l’importance de rester proche de ses clients quand on grandit si vite et de la façon de gérer son équilibre vie pro/perso quand son associé au travail l’est aussi dans la vie. Un épisode délicieux que je vous recommande chaudement ! Un petit coucou à : Ralph Feingold, un de mes amis et un excellent entrepreneur,  Lucille Valentin responsable de l’offre et Sophie Valentin, brand director de Frichti, Jérémy Uzan d’Alven ainsi que nos moitiés à Julie et moi, Quentin et ma femme, Lucie. Pendant l’épisode on a beaucoup parlé de deux articles de Libération : # Julia Bijaoui et Quentin Vacher, entrée, plat, affaires# Conditions de travail des livreurs : Frichti dans la tourmenteOn a aussi parlé de livres : # Un incontournable de ce podcast : The hard thing about hard thing de Ben Horowitz # From Good to Great de Jim Collins - mindblowing # La civilisation du poisson rouge : Petit traité sur le marché de l'attention de Bruno Patino (un autre livre très cité sur GDIY). Elle utilise l’outil Task (perso, je suis toujours sur Wunderlist). Si vous souhaitez en savoir plus sur les engagements de Frichti et sur les conditions de travail des livreurs, tout est disponible sur leur site. Avec Julia, on a cité quelques anciens épisodes : #5 Rachel Delacour – d’une chambre d’ado à une revente à près de $50M #28 Pierre Valade – SUNRISE – Comment se faire racheter 100 millions par Microsoft ?#61 Shanty Baehrel - Shanty Biscuits - La BisQueen de provence qui régale les grands du luxe. #101 Anthony Bourbon – FEED – L’avenir de la nourriture est-il liquide ou en barre ?Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com ! 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> gdiy@cosavostra.com

2hr 12mins

1 Mar 2020

Rank #18

Podcast cover

#124 Julien Romanetto - Overblog, Teads, Arianee … - Toujours croire en soi pour réussir

Je connais Julien Romanetto et son associé Fred Montagnon depuis 10 ans quand ils venaient de lancer Overblog. Pour moi ils avaient tout compris, tout réussi. Et pourtant, dans cet épisode Julien me raconte à quel point ils ont galéré, tous les bad beats auxquels ils ont fait face. Surtout, il me raconte comment ils n’ont jamais perdu la foi. “Ce n’est pas parce que tu as réussi une fois que tu vas réussir deux fois.”Avec Julien, vous allez voir comment vous prendre des uppercuts et vous relever toujours plus fort. Ce que ça fait d’acheter des dizaines de millions de dollars des Ethereum à quelques centimes et d’oublier le code pour les revendre. Vous apprendrez comment flairer les sujets du futur . Comment choisir le bon associé et surtout le garder (la bromance entre Fred et Julien est vraiment intéressante). Ce pro des crypto-monnaies qui a lancé Legolas Exchange et Arianee, vous donnera plusieurs tuyaux pour bien investir.Et enfin, grâce à Julien, vous comprendrez ce qu’est vraiment la blockchain et comment cette techno va révolutionner nos vies ! Pour ceux d’entre vous qui ont écouté les épisodes de Loïc Soubeyrand et de Pierre Chappaz, c’est également l’occasion de voir l’histoire de Teads sous un 3ème prisme. La densité d’entrepreneurs à succès dans cette boîte est simplement dingue ! Un épisode un peu technique parfois mais pleins d’enseignements avec un mec passionné par ce qu’il fait, très humble et transparent à 100%. Une belle leçon de résilience ! Avec Julien on a cité pas mal d’anciens épisodes, quasi que des potes à lui : #26 Thibaud Elzière - eFounders – Quand ne lancer « que » 3 à 4 boites par an devient frustrant #88 Anne Méaux – Image 7 – Comment conseiller le Président de la République et les patrons du CAC40 ?#93 Loïc Soubeyrand – Teads et Lunchr – vendre sa boîte 300 millions et en monter une autre un mois plus tard avec 2,5 millions de financement et seulement un Powerpoint ?#103 Pierre Chappaz – Kelkoo & Teads – Tenir tête aux GAFA, les plus grandes entreprises de la techUn épisode de mon autre podcast, La Martingale : Bitcoin, arnaque ou opportunités ? avec Eric Larchevêque - de quoi faire de vous ds experts ! Il conseille : # Des biographies d'entrepreneurs : celle de Warren Buffett, de Phil Knight, de Howard Schultz ou de Richard Branson# Koober pour avoir des extraits de livres si vous n’avez pas le temps de lire  # Pipedrive # Wunderlist, pour les quelques mois qui lui reste. Merci à Mathieu Genelle qui vient de rejoindre le navire GDIY et merci à vous pour votre soutien et vos messages si bienveillants. 

2hr 17mins

29 Mar 2020

Rank #19

Podcast cover

#112 Gilles Raymond - “Je préfère me planter en essayant de sauter deux mètres, que réussir brillamment en sautant 30 centimètres.”

Quel bonheur de recevoir enfin Gilles Raymond sur GDIY ! J’ai traqué cet entrepreneur pas assez connu et pourtant ultra inspirant et je l’ai eu ! Le temps d’un passage express avant son retour à San Francisco (à moins qu’il n’aille cette fois-ci à Maui ou à Bordeaux, il partage son temps entre les 3 villes), Gilles Raymond m’a accordé de son temps pour me raconter son parcours, de la vente de News Republic au chinois Cheetah en 2016 pour 57 millions de dollars, à l’échec de sa première boîte In-Fusio, en passant par ses nouveaux projets. “Évidemment il faut travailler, évidemment il faut avoir la bonne idée mais, il y a malgré tout une part de chance.”Je connais Gilles depuis 2007 ou 2008, et je l’ai croisé à quelques reprises depuis, il m’a toujours laissé l’image d’un type brillant et accessible, avec cette lueur maligne dans les yeux. Cet épisode de GDIY ne fait que confirmer mon ressenti ! J’ai un immense respect pour ce fou de tech et disons-le carrément, ce visionnaire (le gars a quand même fait son mémoire sur la réalité virtuelle … en 1994 !). “Je me définis comme quelqu’un en trois dimensions : la première, c’est que je suis un fan de technologie. La seconde, c’est que je suis un serial entrepreneur et, la dernière : j’aime rencontrer des gens, voyager, en apprendre plus sur l’autre.”Un épisode sublime, qui je pense, en inspirera plus d’un ! Pour ceux intéressés par ses derniers projets : #Done, un projet carrément fou : celui de regrouper toutes les applis qu’on utilise au quotidien (slack, wunderlist, google calendar, google drive, evernote, dropbox et tuti quanti en un seul endroit : Done. ça sera lancé le 6 janvier 2020 mais vous pouvez déjà aller jeter un oeil. # The Signals Network, sa fondation qui protège les lanceurs d’alertes, ces héros sans capes du XXIème siècle en leur apportant une aide juridique, technique et psychologique. Une belle fondation pour la liberté de la presse qui défend aussi le droit de savoir et de dire. En termes de littérature, il recommande la philosophie et en particulier Nietzsche et son gai savoir. Ensemble, on a cité d’excellents anciens épisodes à écouter et à réécouter ! #1 Simon Dawlat – Comment lever 10 millions et se faire blacklister par Apple#79 Fred Potter – Netatmo – apprendre à programmer à 13 ans et devenir l’un des piliers des objets connectés#100 Simon Dawlat et Matthieu Stefani – GDIY et Batch – On fait le bilan pour l’épisode 100#103 Pierre Chappaz – Kelkoo & Teads – Tenir tête aux GAFA, les plus grandes entreprises de la tech#106 Jean de la Rochebrochard – Kima Ventures- Human machine (l’épisode à 3 avec Simon) #110 Julie Chapon – Yuka – Faire bouger les géants de la food avec une petite startup Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com !C’est le premier épisode de 2020, alors pour bien commencer l’année, je vous encourage à aller faire un tour sur Photo4food. Tout est dans le nom : vous achetez une photo à de jeunes artistes et permettez à la fondation d’offrir des repas à des gens dans le besoin. Les photos sont sublimes, l’argent reversé pour une bonne cause, je ne peux que vous encourager (en plus, vous pouvez défiscaliser) ! Une excellente résolution ;). 

1hr 59mins

5 Jan 2020

Rank #20