OwlTail

Cover image of Émotions

Émotions

Pour comprendre pourquoi vous ressentez ce que vous ressentez, et d'où viennent les émotions que vous éprouvez. Un lundi sur deux, plongez dans votre jungle intérieure, et apprenez à mieux y naviguer grâce à des expert(e)s et des histoires. Un podcast produit par Louie Media. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Popular episodes

All episodes

The best episodes ranked using user listens.

Podcast cover

Certaines personnes manquent-elles d’empathie ?

Vous voyez cette personne dans votre groupe d'ami.e.s, qui est réputé.e pour manquer de tact ? Celle dont on dit d'elle qu’elle est cash parce qu’elle ne ménage pas ses interlocuteurs ? Celle qui ne mâche pas ses mots, qu’on redoute de croiser à des dîners, ou dont on admire au contraire l’honnêteté ?On dit souvent de ce type de personnes qu'elles manquent d'empathie, mais est-ce vraiment le cas ?Dans ce nouvel épisode d'Émotions, la journaliste Maïwenn Bordron, à qui on dit justement souvent qu’elle est sans filtre, a essayé d’en savoir plus sur ce pilier des relations humaines qu’est l’empathie.L’empathie a trois composantes : l’empathie émotionnelle, l’empathie cognitive et la capacité à se mettre à la place d’autrui. La majorité d’entre nous possède au moins les deux premières composantes - l’empathie émotionnelle et l’empathie cognitive. Et pour celles qui possèdent la troisième - la capacité à comprendre les émotions des autres - il arrive qu'elles s'en servent à des fins manipulatrices, ce qui est à l’opposé de l’image positive que l’on associe généralement à l’empathie.Mais quelles conséquences cela peut-il avoir de ne pas se mettre à la place de l’autre, avec sa famille, ses amis ou dans son travail ? Est-ce grave de manquer d’empathie ? Et est-ce que l'empathie se développe quand on n’en a pas assez ?Pour répondre à ces questions, Maïwenn Bordron a interrogé le psychiatre Serge Tisseron qui est spécialiste de la question de l’empathie, la professeure en psychologie clinique et pathologique Astrid Hirschelmann qui a écrit une thèse sur le passage à l’acte meurtrier ou encore Nathalie, une femme touchée par le syndrome Asperger, qui souffre que l'on pense d'elle qu'elle manque d'empathie.A lire sur le sujet :- Le psychiatre Serge Tisseron, auteur de Empathie et manipulations : les pièges de la compassion, publié chez Albin Michel - Le psychiatre Serge Tisseron, auteur de L'empathie au cœur du jeu social, publié chez Albin Michel- Le Docteur en sociologie et en psychologie Omar Zanna et le Conseiller principal d'éducation Bertrand Jarry, auteurs de Cultiver l'empathie à l'école, publié chez Dunod.- Le Docteur en sociologie et en psychologie Omar Zanna, auteur de Restaurer l'empathie chez les mineurs délinquants, publié chez Dunod.- Le neuroscientifique James Fallon, auteur de The psychopath inside : a neuroscientist's personal journey into the dark side of the brain, publié chez Penguin BooksEt vous, connaissez-vous des gens qui manquent d’empathie ? Racontez-le nous sur Instagram, Twitter ou à hello@louiemedia.com. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

43mins

9 Dec 2019

Rank #1

Podcast cover

Peut-on ne rien ressentir ?

Depuis le lancement de notre podcast il y a près d’un an, nous avons décortiqué tout un tas d’émotions humaines : du trac à la résilience, en passant par la culpabilité, le syndrome de l’imposteur ou encore l’hypersensibilité... Nous essayons, comme vous le savez, dans chaque épisode de comprendre pourquoi nous ressentons ce que nous ressentons.Mais que se passe-t-il quand on ne ressent plus ? Vous est-il déjà arrivé de ne rien ressentir du tout ou de vous retrouver face à quelqu’un qui, dans une situation joyeuse, n’arrivait plus à rire ou à éprouver du plaisir ? Ce phénomène s’appelle l'anhédonie. Il s’agit d’une incapacité à ressentir de la joie ou des émotions positives dans les moments agréables. Cette pathologie complexe est temporaire et peut durer quelques semaines, quelques mois, ou plus. Mais comment naît-elle ? Et comment peut-on s’en défaire ? À travers l’histoire de Mylène, qui en a été sujette, et avec l’aide des psychiatres Patrick Landman et Christine Barois, la journaliste Paloma Soria Brown tente de répondre pour nous à ces questions, dans ce nouvel épisode d’Emotions.À lire sur le sujet : La psychanalyste Catherine Chabert, le psychiatre Maurice Corcos et la psychologue Solange Carton, auteurs de Le silence des émotions : Clinique psychanalytique des états vides d'affects, publié chez DunodLa psychologue Céline Jouanne, autrice de L'alexithymie : entre déficit émotionnel et processus adaptatif, publié dans la revue Psychotropes 2006/3-4 (Vol. 12)La neuroscientifique Fanny Dégeilh, autrice de Altérations mnésiques dans l'état de stress post-traumatique : résultats comportementaux et neuro-imagerie, publié dans La Revue de neuropsychologie, vol. volume 5, no. 1 Les psychanalystes Michèle Emmanuelli, Marie-Christine Pheulpin et Pascale Bruguière, autrices de Un destin des affects dans la dépression : l'émoussement affectif. Élaboration d'une méthodologie de recherche à partir des épreuves projectives, publié dans le Bulletin de psychologie, numéro 476La psychiatre Christine Barois, autrice de Pas besoin d'être tibétain pour méditer : la pleine conscience à la portée de tous, publié chez J’ai LuLes psychiatres Patrick Landman et Gérard Pommier, auteurs de Le refoulement : pourquoi et comment ? publié chez EresEt vous, vous êtes-il déjà arrivé de ne rien ressentir ? Racontez-le nous sur Instagram, Twitter ou à hello@louiemedia.com. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

43mins

25 Nov 2019

Rank #2

Similar Podcasts

Podcast cover

Emotions confinées : pourquoi nos rêves nous marquent-ils tant en ce moment ?

Pendant le confinement, nous sommes nombreux à nous rappeler des rêves qu’on fait la nuit. Sur les réseaux sociaux, des gens du monde entier racontent ainsi leurs rêves, demandent si ils sont les seuls à avoir des rêves aussi vifs et si le contexte actuel de pandémie et de confinement peut être une explication à tout cela.Est-ce que nos émotions, si chamboulées en journée pendant le confinement, auraient un impact sur les rêves si particuliers que l’on fait en ce moment ? Pour le savoir, Cyrielle Bedu a contacté la psychanalyste Elisabeth Serin qui a lancé avec l’historien Hervé Mazurel une collecte de rêves dans le cadre de leur Laboratoire de psychanalyse nomade. Les deux experts demandent à des anonymes de leur décrire leurs rêves par mail (à l’adresse revesdeconfins@gmail) afin d’analyser plus tard l’impact que la pandémie du coronavirus et l’isolement ont eu sur notre vie psychique.La neuroscience s'intéresse elle aussi aux rêves que l’on fait pendant la crise du coronavirus. À Lyon, une équipe du Centre de Recherche de l’Inserm collecte également les rêves que font les gens grâce à un formulaire à remplir en ligne sur leur site. La neuroscientifique Perrine Ruby, qui s'intéresse depuis longtemps à la cognition sociale au sommeil et au rêve, travaille sur ce projet. Elle nous en dit plus dans cet épisode sur le résultats préliminaires de cette enquête en cours. Et vous, quels rêves étranges faites-vous en ce moment, racontez-le nous à hello@louiemedia.comÉquipe de production :Présentation : Cyrielle Bedu  Chargée de production : Cyrielle BeduAssistante de production : Lucile Rousseau-GarciaMixage : Jean-Baptiste Aubonnet Musique : Nicolas de Gélis Responsable de production : Marion Girard Responsable éditoriale : Maureen Wilson Direction des productions : Mélissa BounouaDirection éditoriale : Charlotte Pudlowski  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

17mins

20 Apr 2020

Rank #3

Podcast cover

La colère est-elle vraiment mauvaise conseillère ?

Vous êtes nombreux.ses à nous avoir écrit pour nous faire part de votre colère pendant le confinement. Pour vous donner des éléments de compréhension sur cette émotion que vous ressentez peut-être en ce moment, nous diffusons cet épisode réalisé bien avant que l’on prenne au sérieux le coronavirus.Dans cet épisode Cyrielle Bedu s’est demandée ce qu’est la colère. Pourquoi certaines personnes semblent se mettre plus facilement en colère que d’autres ? La colère implique-t-elle forcément de la violence ? Faut-il se méfier de cette émotion ou au contraire l’accepter ?Pour le savoir, elle a rencontré Sophie qui s’est longtemps considérée comme une personne colérique, ainsi que la militante féministe Caroline de Haas qui fait de la colère le moteur de son action politique.Cyrielle a aussi parlé au professeur en neuropsychologie de l'émotion Didier Grandjean, au psychologue Salomon Nasielski qui organise tous les ans des ateliers pour comprendre la colère, et au sociologue Eric Gagnon, qui a écrit le livre Éclats : figures de la colère, qui s'intéresse aux représentations de la colère dans la littérature, la philosophie, l’art et l’histoire.La retranscription de cet épisode sur la pudeur est disponible sur la page de l’épisode sur notre site louiemedia.com, un lien situé en bas de la description vous permettra d’y accéder. Si la retranscription de l’épisode que vous cherchez n’est pas encore disponible, écrivez-nous à hello@louiemedia.comÉmotions est un podcast de Louie Media. Cyrielle Bedu a fait cet épisode sur la colère. Elle l'a également présenté et été en charge de sa production. Bernard Nattier s’est occupé de l’enregistrement, Nicolas Vair a composé la musique et a fait la réalisation de cet épisode. Jean-Baptiste Aubonnet était en charge du maillage et Nicolas de Gélis a composé le générique. Marion Girard est responsable de production, Maureen Wilson est responsable éditoriale, Mélissa Bounoua est à la direction des productions et Charlotte Pudlowski est à la direction éditoriale. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

48mins

13 Apr 2020

Rank #4

Most Popular Podcasts

Podcast cover

La rancune : peut-on s’en débarrasser ?

Est-ce que vous en avez déjà voulu à quelqu’un.e de vous avoir fait une remarque désobligeante ? À un.e camarade de classe de vous avoir humilié à la cantine, devant votre crush ? À vos parents de ne pas avoir été assez à la hauteur ? Si c’est le cas - ou que vous avez connu d’autres situations similaires - vous avez sûrement ressenti de la rancune après coup. Et celle-ci vous a peut-être fait cogiter, ruminer… Et a pris de la place dans votre cerveau.C’est quoi exactement la rancune ? Pourquoi est-ce qu’elle nous concerne tou.te.s ? En quoi est-elle différente de la rancoeur, et comment faire pour s’en débarrasser quand elle est trop présente dans notre vie ?Dans cet épisode d’Émotions, c’est Maïwenn Bordron qui a décortiqué les ressorts de la rancune. Pour cela, elle a discuté avec Mathieu, un trentenaire qui a grandi avec une mère très rancunière et qui a ensuite lui-même souvent ressenti cette émotion envers ses proches. Elle a aussi interrogé le psychiatre et thérapeute familial Serge Hefez, qui reçoit des familles avec lesquelles il aborde cette thématique de la rancune, et avec la professeure en sociologie Laetitia Bucaille, qui a fait des recherches sur la rancœur née à la suite de conflits politiques.À lire sur le sujet : La sociologue Laetitia Bucaille, autrice de Le pardon et la rancœur, publié chez PayotLe psychiatre Christian Zaczyk, auteur de Comment avoir de bonnes relations avec les autres, publié chez Odile JacobLa retranscription de cet épisode sur la rancune est disponible sur la page de l’épisode sur notre site louiemedia.com. Un lien situé en bas de la description vous permettra d’y accéder. Si celle de l’épisode que vous cherchez n’est pas encore disponible, vous pouvez nous écrire à hello@louiemedia.com Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

28mins

2 Mar 2020

Rank #5

Podcast cover

Emotions confinées : gérer le manque de contact physique

Dans cet épisode, nous avons voulu nous penser à un organe si révélateur de nos émotions : la peau, le plus grand organe humain. Un organe sensoriel, sensible au toucher. Et comme nous avons déjà pu le voir dans un épisode d’Émotions consacré à la tendresse, le toucher est un sens vital pour notre développement.Comment faire alors quand on est seul.e pendant ce confinement, que l’on est touché par personne, et que l'on ne peut toucher personne en raison à cause des gestes barrière ? Comment vivre ce manque de contact physique ? Peut-il avoir des répercussions sur notre psychisme ?Pour le savoir, Cyrielle Bedu a recueilli le témoignage de Stéphanie qui est confinée seule chez elle, à Paris, ainsi que l'expertise de la neuropsychologue Céline Rivière, qui a écrit en 2015 le livre La câlinotherapie, publié aux éditions Michalon.Si vous voulez nous faire part des émotions que vous ressentez pendant cette période de pandémie et de confinement, n’hésitez écrivez-nous à hello@louiemedia.comÉquipe de production :Présentation : Cyrielle BeduChargée de production : Cyrielle BeduMixage : Jean-Baptiste Aubonnet Musique : Nicolas de GélisResponsable de production : Marion GirardResponsable éditoriale : Maureen WilsonDirection des productions : Mélissa BounouaDirection éditoriale : Charlotte Pudlowski  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

12mins

27 Apr 2020

Rank #6

Podcast cover

Emotions confinées : être seul.e pendant le confinement

Au début du confinement, nous avons reçu le témoignage de Anissa. Elle est expatriée à l’étranger et s’est retrouvée seule pendant le confinement. Elle qui pensait faire de ce moment une occasion de se retrouver avec des ami.e.s s’est en fait rendue compte que tous voulaient être avec d’autres gens qu’elle, dont ils étaient ou se sentaient plus proches. Il a alors fallu à Anissa apprendre à composer avec la déception et la solitude. La déception de ne pas avoir été choisie par ses ami.e.s et la solitude qu'elle avait jusqu'alors tout fait pour éviter dans sa vie.Pour savoir comment appréhender la solitude que certain.e.s connaissent pendant le confinement, Maële Diallo a interrogé le docteur en sociologie Sylvain Bordiec qui a écrit un essai intitulé Rendre les solitudes supportables et la psychiatre Céline Tran, co-autrice du livre Votre meilleur ami c’est vous, publié aux éditions l'Iconoclaste. Si vous voulez nous faire part des émotions que vous ressentez pendant cette période de pandémie, n’hésitez écrivez-nous à hello@louiemedia.comÉquipe de production :Présentation : Cyrielle BeduChargée de production : Cyrielle BeduInterview et montage : Maële DialloAssistante de production : Lucile Rousseau-GarciaMixage : Jean-Baptiste AubonnetMusique : Nicolas de GélisResponsable de production : Marion GirardResponsable éditoriale : Maureen WilsonDirection des productions : Mélissa BounouaDirection éditoriale : Charlotte Pudlowski  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

10mins

23 Apr 2020

Rank #7

Podcast cover

L’angoisse et l’anxiété : peut-on bien vivre avec ?

Est-ce qu’il vous arrive de ne pas bien dormir la nuit parce que vous cogitez sans cesse au sujet de votre travail, de votre famille, ou de toutes ces choses qu’il vous faudra faire et organiser dès votre réveil ? Est-ce que vous êtes parfois pris.e de panique à l’idée de vous rendre à un événement ou de prendre les transports en commun ?Dans ce nouvel épisode d'Émotions, on s’est demandé ce qui faisait que l'on ressentait de l’anxiété ou de l’angoisse et comment on pouvait vivre avec. Car si ces émotions sont présentes à faible dose chez certains, elles peuvent être très handicapantes chez d’autres, qui redoutent tout le temps, de façon diffuse, quelque chose.Pour comprendre ces émotions, nous avons recueilli les témoignages du réalisateur Benjamin Parent, qui se dit anxieux, au point d’avoir plusieurs fois vomi sur le tournage de son premier film, et de Shérine, une jeune femme sujette à des crises de panique depuis l’enfance. Nous avons interrogé les psychiatres Dominique Servant et Antoine Pelissolo, qui nous ont aidé à comprendre les origines de l’anxiété, et nous avons parlé avec la psychanalyste américaine Jamieson Webster de la surconsommation de médicaments contre les troubles anxieux (les anxiolytiques) dans les pays développés. Enfin, pour en savoir plus sur la part existentielle de l’angoisse, nous avons discuté avec le philosophe Alain Cugno, auteur du livre De l’angoisse à la liberté : apologie de l’indifférence.Et vous, comment vivez-vous avec vos angoisses et votre anxiété au quotidien ? Dites-le nous sur Instagram, Twitter ou à hello@louiemedia.comA lire sur le sujet :Le psychiatre Dominique Servant, auteur de Se libérer de l’anxiété et des phobies en 100 questions, publié chez Tallandier.La psychanalyste Jamieson Webster, autrice de l’article The Psychopharmacology of Everyday Life, publié sur le site de The New York Review of Books.Le philosophe Søren Kierkegaard, auteur de Le concept de l’angoisse, publié chez Gallimard.Le philosophe Alain Cugno, auteur de De l’angoisse à la liberté : apologie de l’indifférence publié chez Salvator.La journaliste Adeline Grais-Cernea, auteure de Adieu chère angoisse, publié chez Payot. La retranscription de cet épisode sur l'angoisse et l'anxiété est disponible sur la page de l’épisode sur notre site louiemedia.com, un lien situé en bas de la description vous permettra d’y accéder. Si la retranscription d'un autre épisode que vous cherchez n’est pas encore disponible, écrivez-nous à hello@louiemedia.com Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

50mins

3 Feb 2020

Rank #8

Podcast cover

La vengeance : est-ce que ça sert vraiment à quelque chose de se venger ?

Dans ce nouvel épisode d’Émotions, nous nous interrogeons sur l’origine de la vengeance. Pourquoi, quand quelqu’un nous fait du mal, notre premier réflexe c’est d’imaginer le mal qu’on pourrait lui faire en retour ? D’où vient ce désir qui semble à la fois si juste alors même que la société l’interdit ? Est-ce que ça fait de nous des monstres si notre première envie quand on a été blessé, c’est de faire mal en retour ?Si on peut ressentir ce désir de vengeance au quotidien –lorsque votre coloc vous a encore laissé sa vaisselle sale ou lorsqu’un collègue vous a humilié en réunion– rares sont les personnes qui passent à l’acte.Elizabeth, elle, l’a fait. C’est une femme d’une trentaine d’années, assistante maternelle à Nantes, et le jour où un ex la largue de manière lâche et mesquine, elle ne revêt pas la combinaison jaune d’Uma Thurman mais invente une autre identité, une femme imaginaire, sur mesure, pour charmer et mener en bateau celui qui ne l’a pas respectée.Francesca Giardini, chercheuse en sciences cognitives et autrice d’un livre sur la vengeance et le psychanalyste Gérard Bonnet nous éclairent sur les raisons qui nous poussent à rêver de vengeance et à y résister. Ils nous aident à comprendre ce qui nous semble satisfaisant dans la vengeance alors même que la réalité est peut-être moins savoureuse. Car se venger nous permet-il d’apaiser notre souffrance ? Patrizia Lombardo, professeure honoraire de littérature de l’université de Genève jette le doute avec l’exemple de la duchesse de Sierra-Leone, femme adultère et vengeresse dans la nouvelle de Barbey d’Aurevilly, La Vengeance d’une femme.Et vous, vous êtes-vous déjà vengé ? S’il vous est arrivé une histoire forte en lien avec une émotion, vous pouvez nous écrire sur Instagram, Twitter ou hello@louiemedia.com. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

43mins

15 Apr 2019

Rank #9

Podcast cover

Emotions confinées : la peur du déconfinement

Cet épisode sortira le 11 mai 2020, date officielle de la levée progressive des mesures de confinement en France. Nous pourrons à partir de ce jour sortir plus librement, et certain.e.s des confiné.e.s, pourront reprendre lentement le cours normal de leurs vies. L’occasion pour nous de faire une sorte de mini-bilan du contrecoup émotionnel qu’a eu ce confinement sur nous.Dès le début de celui-ci, nous avons lu une interview du psychiatre Jean-Pierre Mialet et du directeur de l'Institut Français de la Psychanalyse Active Pascal Neveu. Dans celle-ci, il était déjà question de l’impact de la quarantaine sur notre santé mentale. Nous avons contacté le Jean-Pierre Mialet pour lui demander ce qui lui avait fait présager si tôt que le confinement (et plus tard le déconfinement) aurait un impact si fort sur notre santé mentale.Nous avons aussi appelé le Pierre-Michel Llorca, qui est psychiatre et chef de service au CHU de Clermont-Ferrand. Il coordonne actuellement une enquête internationale, lancée dans 35 pays, sur les conséquences psychologiques qu’ont eues la pandémie et le confinement. Et pour savoir comment ménager nos émotions quand nous devrons reprendre notre vie normale après cette longue période d’isolation, nous avons fait appel au docteur Gérard Guilbon qui est psychologue à l'hôpital Charles Perrens, à Bordeaux. Il nous a donné des outils pour limiter le risque que nos inquiétudes et peurs prennent trop de place en nous pendant cette période de transition.Si vous voulez nous faire part des émotions que vous ressentez pendant cette période de pandémie, n’hésitez écrivez-nous à hello@louiemedia.comÉquipe de productionPrésentation : Cyrielle BeduChargée de production : Cyrielle BeduMusique : Nicolas de GélisMixage : Jean-Baptiste AubonnetResponsable de production : Marion GirardResponsable éditoriale : Maureen WilsonDirection des productions : Mélissa BounouaDirection éditoriale : Charlotte Pudlowski Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

15mins

11 May 2020

Rank #10

Podcast cover

La culpabilité : y a-t-il une bonne dose avec laquelle on peut vivre ?

Dans Expiation, un roman de Ian McEwan, une jeune fille de 13 ans, Briony, fait une déposition à la police. Elle affirme avoir vu, et pouvoir identifier avec certitude, le violeur de sa cousine. Mais dans cette déposition, elle ment. Elle sait qu’elle ment mais s’évertue à se convaincre du contraire. Elle qui se rêve écrivain, joue avec le pouvoir que la fiction lui donne, le pouvoir de faire croire, le pouvoir de faire de la fiction une réalité. Ce mensonge va détruire la vie de ses proches, de ceux qu’elle aime. Que faire, en grandissant, de cette culpabilité originelle, de cet acte qui a causé tant de mal, tant de douleur autour d’elle ? Comment continuer sa vie avec cet acte en toile de fond de fond ? Y a-t-il une juste dose de culpabilité ?C’est la question qu’on se pose dans ce cinquième épisode d’Émotions : que faire de la culpabilité ? Comment vivre avec ? Dans cet épisode, nous allons à la rencontre de deux personnes, l’une culpabilise pour tout, tout le temps. L’autre, a commis un crime quand elle avait 21 ans. Cet homme vit depuis avec le souvenir de ce crime et a dû apprendre à reconstruire sa vie au-delà de ce moment, pendant et après la prison.Pour guider notre réflexion et nous aider à comprendre les ressorts de la culpabilité, nous avons rencontré Aurélien Graton, un chercheur en psychologie de l’Université Savoie-Mont Blanc et Magali Bodon-Bruzel, psychiatre et directrice de pôle à l’hôpital psychiatrique de la prison de Fresne.Et vous, ressentez-vous beaucoup de culpabilité ? N’hésitez pas à nous raconter vos histoires sur Twitter ou sur Instagram. S’il vous est arrivé une histoire forte en lien avec une émotion, vous pouvez nous écrire sur Instagram, Twitter ou hello@louiemedia.com.La retranscription de cet épisode est disponible ici. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

38mins

4 Mar 2019

Rank #11

Podcast cover

Emotions confinées : comment le déni s’est emparé de nous avec Cynthia Fleury [interview]

On s’est demandé quelles émotions nous semblaient émerger le plus, en ce moment, pendant cette pandémie du Covid-19, et on a réfléchi à celle qu’on aimerait décortiquer pour comprendre ce qui nous traverse depuis le début de cette crise. Chronologiquement, il nous a semblé que l’émotion qui nous a touché en premier, c’est le déni. Nous avons toutes et tous d’une manière ou d’une autre minimisé la gravité de ce virus, en se disant que ça ne pouvait pas être si grave que ça, et qu’on allait pas changer nos modes de vie pour ce qui nous semblait être qu’une simple grippe.Étions-nous alors dans une forme de déni ? Pour le savoir, Cyrielle Bedu a contacté la psychanalyste et philosophe Cynthia Fleury. Confinée chez elle, Cynthia Fleury nous en a dit plus, avec son prisme freudien, sur ce qu’est le déni. Elle nous aide aussi à comprendre si c’est bien du déni qu’on a eu - et que certains ont toujours - dans le cadre de cette pandémie, et si cette attitude est plus propre à nous, Français, qui avons l’air d’avoir plus de mal à nous résigner à rester confinés chez nous.Équipe de production : Présentation : Cyrielle BeduChargée de production : Cyrielle BeduResponsable éditoriale : Maureen WilsonMusique : Nicolas de GélisMixage : Jean-Baptiste Aubonnet Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

17mins

25 Mar 2020

Rank #12

Podcast cover

La tendresse : pourquoi faut-il lui faire une place ?

Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez fait preuve de tendresse envers quelqu’un.e ? Du dernier geste doux et affectueux que vous avez donné à une personne à laquelle vous tenez ? Des mots attentionnés que quelqu’un.e vous a récemment adressé ?Dans cet épisode d'Émotions, nous avons voulu nous intéresser à ces moments de tendresse qui mêlent amour et douceur.C’est quoi exactement la tendresse ? Pourquoi est-elle importante dans notre enfance, puis plus tard, quand on devient adultes ?Pour le savoir, Paloma Soria Brown a rencontré la psychologue clinicienne Laurence Kouznetsov, qui a mené une étude sur la tendresse auprès des nouveaux nés dans le milieu hospitalier. Elle a aussi discuté avec la psychanalyste Marie-Dominique Amy, qui est spécialiste des relations parents-enfants et qui a écrit de nombreux livres sur le sujet. Vous entendrez également les récits touchants de Rachel, qui fait du don d’actes de tendresse un véritable acte politique, et de Gaël, un père de 37 ans, qui a pris conscience que les moments au cours desquels il coiffait sa fille étaient des rituels de tendresse, qui ont soudé leur relation.Et vous, quelle place accordez-vous à la tendresse dans vos vies ? Racontez-le nous sur Instagram, Twitter ou à hello@louiemedia.comÀ lire sur le sujet : La dermatologue et psychanalyste Sylvie Consoli, autrice de La tendresse, publié chez Odile Jacob.Le psychanalyste Sandor Ferenczi, auteur de Confusion de langue entre les adultes et l’enfant. Le langage de la tendresse et de la passion, publié chez Payot.La psychologue Marie de Hennezel et le psychiatre Philippe Gutton, auteurs de Et si vieillir libérait la tendresse…, publié chez InPress.La psychanalyste Marie-Dominique Amy, autrice de La Sécurité Affective De L'enfant publié aux éditions Jouvence.Le psychothérapeute Gérald Pagès, auteur de Le grand livre de la tendresse, publié chez Albin Michel.À voir :Le court-métrage Hair Love, réalisé et écrit par Matthew A. Cherry Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

38mins

17 Feb 2020

Rank #13

Podcast cover

L’inquiétude : vivons-nous dans une société particulièrement inquiète ?

Dans ce quatorzième épisode d’Émotions, Maud Benakcha et Amel Almia, deux journalistes de Louie, se confrontent à leurs propres inquiétudes. Elles sont inquiètes pour l’écologie, pour leur avenir, pour leur carrière : tout, à 25 ans, leur semble si incertain. Bien plus que pour les générations précédentes. Alors elles se sont demandées : vit-on dans une société particulièrement inquiète ? Sommes-nous, à 25 ans, à un âge où tout semble plus menaçant ? Que faire quand ce sentiment obscurcit notre horizon ? Pour répondre à ces questions, elles ont interrogé Myriam Klinger, une sociologue chercheuse au Laboratoire des dynamiques européennes à l’université de Strasbourg. Amel Almia a beaucoup réfléchi à la manière dont l’inquiétude s’incarne, chez elle en Suisse, par la présence d’un bunker anti-atomique dans presque chaque immeuble d’habitation. C’est Silvia Berger Ziauddin, historienne spécialiste des bunkers qui nous aide à comprendre l’origine de cette particularité. Et enfin, grâce à l’histoire de Camille, membre de l’association étudiante Lupa de la Sorbonne, on s’interroge sur la manière dont l’inquiétude nous pousse à agir, à chercher des solutions au-delà de nous-mêmes. S’il vous est arrivé une histoire forte en lien avec une émotion, vous pouvez nous écrire sur Instagram, Twitter ou hello@louiemedia.com.  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

34mins

8 Jul 2019

Rank #14

Podcast cover

Emotions confinées : la culpabilité de ne pas vivre un confinement productif

On est beaucoup à s’être rendus compte que le confinement était devenu une compétition et que la pression d'un isolement efficace, réussi et productif était né pendant cette pandémie du covid-19. Nous avons vu naître, sur les réseaux sociaux notamment, des injonctions encore plus fortes que d’ordinaire à ne pas grossir, à “tirer profit de la moindre seconde disponible pour organiser, ranger, classer, trier, rattraper, anticiper, optimiser”, comme l’expliquait la journaliste Fiona Schmidt dans un article écrit au début du confinement. Et ces injonctions mène beaucoup d’entre nous à ressentir de la culpabilité, quand on ne se sent pas à la hauteur de cette pression.Pour essayer de comprendre ce sentiment de culpabilité qui nous envahit pendant le confinement, nous avons contacté Doris, qui a dénoncé ces injonctions dans une note vocale, et le maître de conférences et chercheur au Laboratoire inter-universitaire de psychologie de Chambéry Aurélien Graton, qui s'intéresse beaucoup à cette émotion qu’est la culpabilité.Si vous voulez nous faire part des émotions que vous ressentez pendant cette période de pandémie et de confinement, n’hésitez écrivez-nous à hello@louiemedia.comÉquipe de production :Présentation : Cyrielle BeduChargée de production : Cyrielle BeduAssistante de production : Lucile Rousseau-GarciaMixage : Jean-Baptiste AubonnetMusique : Nicolas de GélisResponsable de production : Marion GirardResponsable éditoriale : Maureen WilsonDirection des productions : Mélissa BounouaDirection éditoriale : Charlotte Pudlowski  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

13mins

4 May 2020

Rank #15

Podcast cover

La confiance en soi : comment peut-on apprendre à la ressentir ?

Vous vous souvenez peut-être d’avoir anônné dans votre enfance les fables de La Fontaine, pour apprendre par coeur l’histoire du corbeau et de son camembert, de la cigale qui dépense sans compter, ou de la grenouille qui gonfle comme un ballon. Peut-être vous êtes-vous demandé à quoi rimaient ces histoires d’animaux bavards et pourquoi il était si important de se souvenirs de leurs leçons de morale. Et si on vous disait que la fable du chêne et du roseau pouvait vous aider à comprendre la confiance en soi ?C’est ce que nous apprend dans cet épisode François Vialatte, un chercheur en sciences cognitives à l’ESPCI. Il nous a aidé à décortiquer les mécanismes de la confiance en soi, comment ils se construisaient et fonctionnaient en nous. Les chercheurs Jérôme Sackur de l’EHESS et Jan Stets, de l’université de Californie, nous aident à comprendre le rôle que joue les autres dans la construction, ou la destruction, de notre confiance en nous.Nous avons aussi voulu comprendre comment ça se passait dans la tête des gens qui avaient vraiment confiance eux. Vous savez, ceux qui entrent dans une pièce et captent l’attention immédiatement, ceux qu’on écoute toujours et pas parce qu’il parlent plus fort, ces personnes dont la confiance émanent d’eux comme un halo magique. Pour cela, Cyrielle Bedu, une des journalistes de Louie, part à la recherche d’une fille qui dégageait énormément de confiance dans son lycée, pour comprendre si elle avait conscience de renvoyer cette image quinze ans plus tôt. Nous discutons aussi avec Navo, l’auteur, scénariste et réalisateur des séries humoristiques Bref et Serge le Mytho. Lui aussi a la réputation d’avoir énormément confiance en lui. Avec son amie, l’autrice Navie, nous essayons de comprendre d’où lui vient cette confiance en lui presque inébranlable.Et vous avez-vous confiance en vous ? Avez-vous appris à la ressentir ? S’il vous est arrivé une histoire forte en lien avec une émotion, vous pouvez nous écrire sur Instagram, Twitter ou hello@louiemedia.com.La retranscription de cet épisode sur la confiance en soi est disponible sur la page de l’épisode sur notre site louiemedia.com, un lien situé en bas de la description vous permettra d’y accéder. Si la retranscription de l’épisode que vous cherchez n’est pas encore disponible, écrivez-nous à hello@louiemedia.com Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

51mins

18 Mar 2019

Rank #16

Podcast cover

La surprise: pourquoi c'est une émotion pas comme les autres?

Imaginez, vous rentrez du boulot. Votre programme, c'est de commander à manger et de regarder le dernier épisode de votre série du moment. Vous montez les escaliers de votre immeuble, vous tournez la clef dans la serrure, vous ouvrez la porte de chez vous et là... dans votre entrée, vous voyez tous vos amis qui crient: "Surprise!". C'est un fait, il s'agit d'une surprise et vous, vous êtes surpris.e. Mais est-elle bonne ou mauvaise?En fait, la surprise, contrairement aux autres émotions (la tristesse est négative, la joie positive) peut être soit l'un, soit l'autre, en fonction de son contenu. Par exemple, une facture imprévue est généralement une mauvaise surprise alors qu'une fête organisée par vos amis sans que vous soyez au courant, est normalement bonne. Cela dépend encore des personnes qui se trouvent dans votre appartement au moment où vous avez ouvert la porte, s'il s'agit de personnes que vous détestez ou de vos plus proches amis.Le caractère négatif ou positif de la surprise dépend aussi de vous. Vous faites peut-être partie de celles et ceux qui sautent de joie face à une soirée imprévue. Mais vous pouvez aussi faire partie de ces personnes qui détestent être prises de court, et qui, même face à la plus belle des surprises ressentiront de la peur, de la colère ou de la gêne.Ce caractère ambivalent de la surprise est le point de départ des recherches menées par Natalie Depraz, professeure de philosophie à l'université de Rouen. Elle et Thomas Desmidt, psychiatre au CHU de Tours travaillent avec d'autres chercheurs sur la surprise depuis 2012. Grâce à leurs expériences, ils décortiquent cette émotion. Plus encore, ils remettent en cause la classification de la surprise, est-elle même une émotion? Ce qui est sûr, c'est que c'est une émotion à part.Dans cet épisode, nous remontons à l'histoire de la classification des émotions. Les émotions primaires, le bleu, le jaune et le rouge des émotions sont: la joie, la tristesse, la peur, la colère, le dégoût et la surprise. Comment ont-elles été catégorisées? Et y aurait-il eu une erreur? L'équipe de chercheurs français tend à enlever la surprise de cette liste et ils nous expliquent pourquoi.Et vous, avez-vous déjà vécu une grosse surprise ? S’il vous est arrivé une histoire forte en lien avec une émotion, vous pouvez nous écrire sur Instagram, Twitter ou à hello@louiemedia.com. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

40mins

13 May 2019

Rank #17

Podcast cover

L’amitié: comment sait-on qu’on est ami.e avec quelqu’un ?

La culture populaire est fascinée par les relations amoureuses. Des rom-coms, dont tout le scénario tend vers la scène du baiser, aux adaptations cinématographiques de grands classiques, comme Anna Karénine ou Orgueil et Préjugés qui mettent en scène les tourments amoureux: il existe des centaines de films et de livres qui explorent différentes manières de tomber et d’être amoureux. A côté de ces personnages en quête d’amour éternel, il y a souvent des amis. Ils sont là, ce sont des confidents attentifs, qui vous accompagnent dans les bars pour draguer et vous achètent de la glace quand vous vous êtes fait larguer. Tout au plus y a-t-il une scène de vague jalousie, souvent au sujet d’un intérêt amoureux d’ailleurs. A côté de l’amour, l’amitié semble toujours tiède et accessoire. Elle est toujours représentée comme ayant les atours de la facilité. On voit rarement des personnages devenir ami.e.s et vivre des tourments amicaux.Comment faire quand dans nos vies, l’amitié n’est pas si évidente ? Si on trouve ces relations plus difficiles à naviguer que l’amour justement car elles n’ont aucun cadre, aucun passage obligé –ni premier baiser, ni premier je t’aime, ni rupture radicale ? Comment on sait qu’on est ami.e avec quelqu’un ? Est-ce qu’il y certaines sensations, certaines émotions, que l’amitié est censée nous faire ressentir ?Dans ce troisième épisode d’Émotions, Adélie Pojzman-Pontay cherche des pistes pour répondre à ces questions qui la taraudent depuis l’enfance. Elle refait le chemin de ses propres amitiés pour essayer de comprendre pourquoi l’amitié lui a toujours paru si compliquée. Saverio Tomasella, docteur en psychologie, psychanalyste et auteur Ces amitiés qui nous transforment l’aide à comprendre les ressorts psychologiques de l’amitié et Anne Vincent Buffault, historienne des sensibilités, autrice d’une Histoire de l’amitié et de L’Exercice de l’amitié, lui racontent comment les signes de l’amitié n’ont pas toujours été aussi flous en fonction des époques.Et vous, comment savez-vous que vous êtes ami.e avec quelqu’un ? N’hésitez pas à nous raconter vos histoires d’amitiés, de doutes ou de certitude sur Twitter ou sur Instagram ! S’il vous est arrivé une histoire forte en lien avec une émotion, n’hésitez pas à nous écrire sur Instagram, Twitter ou hello@louiemedia.com.La retranscription de cet épisode d'Émotions à emporter sur l'amitié est disponible sur la page de l’épisode sur notre site louiemedia.com, un lien situé en bas de la description vous permettra d’y accéder. Si la retranscription d'un autre épisode que vous cherchez n’est pas encore disponible, écrivez-nous à hello@louiemedia.com Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

32mins

4 Feb 2019

Rank #18

Podcast cover

La compersion : peut-on apprendre à être heureux du bonheur de l’autre ?

Tout le monde connaît la compassion. C’est, selon le Larousse, “un sentiment de pitié qui nous rend sensible aux malheurs d’autrui.” Et si on vous disait que la compassion avait une cousine éloignée et potentiellement beaucoup plus sympa ? Une cousine américaine, née dans les années 70 en Californie. Elle se veut libre, légère et révolutionnaire comme pouvait l’être San Francisco à cette époque-là. Son nom, c’est la compersion.La compersion, c’est le bonheur qu’on peut éprouver lorsqu’on est témoin du bonheur ou de la joie de quelqu’un d’autre. Dans cet épisode, nous partons à la découverte de cette émotion relativement inconnue, dérivée de l’empathie, et de ce qu’elle pourrait nous apporter. Nous partons d’abord en Californie pour comprendre dans quelle contexte elle est née : Tom Reichert, un ancien membre de la communauté utopique Kerista, nous raconte une séance de spiritisme similaire à celle qui aurait vu apparaître ce mot. Depuis, la compersion s’est diffusée principalement dans les milieux pratiquant le “polyamour” ou “amours plurielles” –c’est-à-dire avoir plusieurs relations intimes en parallèle, de manière assumée, transparente et consentante. C’est un quatuor amoureux –celui de Gabrielle, Laurent, Fanny et Solal– qui nous raconte comment la compersion émerge et se vit au quotidien, parfois difficilement, et comment elle coexiste avec la jalousie et la peur de l’abandon.Marie-Isabelle Thouin Savard, chercheuse en psychologie de l’université du California Institute of Integral Studies, Isabelle Broué, réalisatrice du film Lutine, François Simpère, ”papesse du polyamour”, journaliste et autrice du Guide des amours plurielles, décortiquent le concept et sa construction psychologique et sociale. Enfin Christophe Gautier, sociologue spécialiste du couple à l'université Paris Descartes et Katherine Aumer, une chercheuse en psychologie sociale de l’université de Hawaii expliquent comment la compersion peut modifier notre vision du couple, du rapport à l’autre et peut-être nous donner plus d’occasion pour être heureux.Lutine, le film d’Isabelle Broué, sera diffusé le vendredi 5 avril à 20h30 au Studio Luxembourg-Accatone dans le 5e arrondissement à Paris. Le 9 mars, Françoise Simpère a publié le Nouveau guide des amours plurielles aux éditions Autres Mondes, une version augmentée de son ouvrage de 2009.Et vous, avez-vous déjà ressenti de la compersion ? S’il vous est arrivé une histoire forte en lien avec une émotion, vous pouvez nous écrire sur Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

47mins

1 Apr 2019

Rank #19

Podcast cover

Le syndrome de l'imposteur : pourquoi nous hante-t-il ?

Pour ce premier épisode de la nouvelle saison d'Emotions, Cyrielle Bedu, journaliste chez Louie Media, s'est intéressée à une émotion qu’elle ressent souvent et qui l’a submergée avant de commencer à travailler sur ce podcast : le syndrome de l’imposteur.Nous sommes nombreux.ses à nous dire atteint.e.s du syndrome de l’imposteur, à avoir des proches qui pensent ressentir ce phénomène, ou à avoir lu des articles ou des livres sur le sujet...Pour illustrer ce sentiment qui peut parfois nous handicaper psychiquement, nous avons recueilli le témoignage de Nassria, une jeune femme que le syndrome de l’imposteur a accompagné tout au long de ses études et au début de sa carrière. Comment expliquer qu’une femme aussi brillante et reconnue par ses pairs se sente incompétente et ait régulièrement peur que son entourage professionnel la perçoive comme une imposteuse ?Pourquoi sommes-nous si nombreux à, comme elle, souffrir du syndrome de l’imposteur ? Comment naît ce phénomène et est-ce si grave de l’avoir ?A lire sur le sujet :La psychologue Pauline Rose Clance a écrit Le complexe d’imposture ou comment surmonter la peur qui mine votre sécurité publié aux éditions Flammarion. le Dr Pauline Rose Clance a aussi mis en place un test appelé « échelle de Clance » qui permet de définir si une personne souffre ou non du phénomène de l’imposteur, et de déterminer à quel point il affecte sa vie.Le psychologue Kévin Chassangre a co-écrit le livre Cessez de vous déprécier : se libérer du syndrome de l’imposteur publié aux éditions Dunod.La psychiatre, neuroscientifique et coach Tara Swart a écrit La Source publié aux éditions Leduc.sLa romancière Belinda Cannone a écrit Le Sentiment d’imposture publié aux éditions GallimardLa retranscription de cet épisode sur le syndrome de l'imposteur est disponible sur la page de l’épisode sur notre site louiemedia.com, un lien situé en bas de la description vous permettra d’y accéder. Si la retranscription d'un autre épisode que vous cherchez n’est pas encore disponible, écrivez-nous à hello@louiemedia.com Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

45mins

14 Oct 2019

Rank #20