OwlTail

Cover image of Henri Bourassa

Henri Bourassa

5 Podcast Episodes

Latest 4 Apr 2021 | Updated Daily

Weekly hand curated podcast episodes for learning

Episode artwork

Faut-il brûler Henri Bourassa pour son antiféminisme virulent?, avec Louise Bienvenue

Antoine Robitaille

Entrevue avec Louise Bienvenue, professeure d’histoire à l’Université de Sherbrooke : En cette semaine du 8 mars, parlons d’un personnage extrêmement présent dans la toponymie québécoise, Henri Bourassa, qui fut aussi fondateur du journal Le Devoir en 1910 et député tant à Québec qu’à Ottawa.Pour de l’information concernant l’utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

18mins

9 Mar 2021

Episode artwork

74. Henri Bourassa. Le fascinant destin d’un homme libre. Entrevue avec Réal Bélanger

3600 secondes d'Histoire

Prolifique et profondément voué à la défense des intérêts de ses compatriotes, Henri Bourassa est certainement l’un des personnages politiques les plus marquants de notre histoire contemporaine. Comme député fédéral et provincial, il aura été impliqué dans de nombreux dossiers de grande importance tels la question des écoles françaises au Manitoba, la participation du Canada à la guerre des Boers ou l’usage de la langue française en Amérique du Nord. Comme journaliste, il marque le paysage médiatique québécois en fondant Le Devoir en 1910 et en le dirigeant pendant près d’une vingtaine d’années. Fervent défenseur d’un nationalisme canadien aux tendances conservatrices, le petit-fils de Papineau s’imposa comme une figure de premier plan de la politique canadienne, voire québécoise, des XIXe et XXe siècles. Cette semaine, nous avons la chance de recevoir l’historien Réal Bélanger qui nous parlera de l’homme politique et journaliste à l’occasion de la parution de son livre « Henri Bourassa. Le fascinant destin d’un homme libre. 1868-1914 » publié aux Presses de l’Université Laval. Enregistré le 5 décembre 2013 sur les ondes de CHYZ 94.3 FM. Source : Journal Le Devoir et les minorités francophones. Encyclopédie du patrimoine de l’Amérique française.

56mins

20 Jul 2020

Similar People

Episode artwork

Henri Bourassa and the Great War

Witness to Yesterday (The Champlain Society Podcast on Canadian History)

Patrice Dutil and Geoff Keelan (archivist at Library and Archives Canada) on Henri Bourassa and the First World War and his book “Duty to Dissent”: Henri Bourassa and the First World War, published by UBC Press.​ This recording was produced by Michael Smith at Ryerson University.

35mins

17 Jan 2020

Episode artwork

La Confédération et Henri Bourassa

Witness to Yesterday (The Champlain Society Podcast on Canadian History)

Patrice Dutil s’entretien avec Pierre Anctil, professeur d'histoire à l'Université d'Ottawa, la vie et le travail d'Henri Bourassa. Le fondateur et rédacteur en chef du journal Le Devoir était sans doute l'un des penseurs politiques les plus influents au Canada au cours des 150 derniers. Ici, on discute de la perspective de Bourassa envers la Confédération tel qu’élaborée dans un éditorial signé par Bourassa le 26 juillet 1910 intitulé « Le Canada: devrait-il être français ou anglais? »Mon seul objectif est de faire comprendre à tous, qu'ils soient d'origine anglaise, française ou irlandaise, que le Canada est resté un territoire anglais uniquement en raison de la fidélité des Canadiens français. En outre, cette fidélité mérite d'être particulièrement reconnue, car elle a été affichée avec plus de force pendant une période où les Canadiens français tenaient entre leurs mains le destin de la couronne britannique au Canada, tandis que les représentants officiels de la Grande-Bretagne les considéraient comme des parias.Sans cette loyauté doublement méritée, l'Angleterre ne posséderait pas un seul pouce de territoire en Amérique.Loin de me permettre de conclure que les Canadiens français ont acquis leur droit de dicter leur volonté sur la Couronne ou sur la naïve majorité anglo-canadienne des Canadiens.Non, le Canada n'est pas et ne doit pas être français.Ce n'est pas non plus, ou doit l'être, en anglais.Par sa constitution politique, par sa composition ethnique tout comme par la loi naturelle, le Canada est une Confédérations Anglo-Françaises, fruit d'une union fertile entre les deux grandes et nobles races. Sous l'égide de la Couronne d'Angleterre, il doit rester l'atout d'une nation bilingue.Aucune des deux races n'a le droit de dominer l'autre ou d'imposer, soit dans le gouvernement interne du pays, soit à l'égard de la patrie, toute politique contraire à la tradition et aux intérêts communs de la Confédération.Toute tentative de dominer ou assimiler les Canadiens français ne fera qu'affaiblir la force de leur sentiment nationaliste. Le jour où ils ne se sentent plus à la maison, pas seulement dans la province de Québec, mais dans toute la Confédération canadienne et qu'ils ne voient plus dans la constitution les lois et les coutumes du Canada, symbole de leur double origine, ils cesseront Placer l'institution de leur pays en avance sur celle des États-Unis.Quiconque, dans l'État ou dans l'Église, fait un effort pour assimiler les Canadiens français à travers le langage, la formation intellectuelle ou les douanes, est le pire ennemi de la paix, de la grandeur et surtout de l'unité des Canadiens.Réalisateurs : Sabrina Bertsch, Cindy Long, Vincent Piette

28mins

5 Nov 2017

Most Popular

Episode artwork

Henri Bourassa and Confederation

Witness to Yesterday (The Champlain Society Podcast on Canadian History)

Patrice Dutil discusses with Pierre Anctil, Professor of History at the University of Ottawa, the life and work of Henri Bourassa. The founder and editor of Le Devoir was arguably one of the most influential political thinkers in Canada over the past 150. The editorial being discussed was entitled “Canada: Should it be French or English?”. It is drawn from the 2017 Champlain Society volume “Do what you Must”: Selected Editorials from Le Devoir under Henri Bourassa, 1910-1932.Le Devoir, Editorial, 26 July 1910My only objective is to make everyone understand, whether they be of English, French or Irish ancestry, that Canada has remained an English territory only due to the steadfast loyalty of the French Canadians. Furthermore this loyalty merits particularly more recognition since it was displayed most forcefully during a period when French Canadians held in their hands the fate of the British crown in Canada, while at the same time the official representatives of Great Britain treated them as pariahs. Without this doubly deserving loyalty, England would not possess a single inch of territory in America. Far be it for me to conclude from this that the French Canadians have acquired their right to dictate their will on the Crown or on the naïve Anglo majority of the Canadian people. No, Canada is not and must not be French. Nor is it, or must it be, English.By its political constitution, by its ethnic composition just as by natural law, Canada is an Anglo-French Confederations, the result of a fertile union between the two great and noble races. Under the aegis of the Crown of England, it must remain the asset of a bilingual nation. Neither of the two races has the right to dominate the other or to impose, either in the internal governing of the country or in regard to the mother country, any policy contrary to the tradition and common interests of the confederation. Any attempt to dominate or assimilate French Canadians will only weaken the strength of their nationalist sentiment. The day that they no longer feel at home, not only in the province of Quebec, but throughout the Canadian Confederation and that they no longer see in the constitution the laws and the customs of Canada, a symbol of their double origins, they will cease to place the institutional of their country ahead of those of the United States. Anyone who, in the State or in the Church, makes an effort to assimilate French Canadians through language, intellectual training or customs, is the worst enemy of the peace, greatness, and especially, the unity of the Canadian people.Producers/directors : Sabrina Bertsch, Cindy Long, Vincent Piette

26mins

5 Nov 2017